Comment acheter une voiture en étant sans argent ou fiché : interdit bancaire FICP, dossier de surendettement, chômage, RSA… toutes les astuces !


Comment acheter une voiture quand on n’a pas d’argent ? Avoir son propre véhicule coûte cher, que ce soit au moment de l’acquisition, ou pour son entretien. La plupart des gens passent par un crédit, mais comment faire un prêt auto sans CDI ? Selon la ville où l’on habite, il peut se révéler primordial de posséder sa propre voiture, mais tant de gens sont exclus du crédit classique : les chômeurs, les interdits bancaires, les intérimaires… La liste des personnes en difficultés financières est longue, et ne fait que s’allonger, hélas. A suivre, nos pistes et nos astuces pour les gens en difficultés.

 

Obtenir un crédit auto en étant interdit bancaire


Commençons par le cas le plus compliqué : celui d’une personne fichée Banque de France, et qui va rencontrer de gros obstacles avant de pouvoir décrocher un crédit. Si acheter une voiture quand on est fiché Banque de France suite à un surendettement est presque impossible (sauf un véhicule d’occasion à un copain), comment acheter un véhicule en étant FICP (fiché Banque de France) ?

Etre BDF n’interdit pas de faire un prêt, tout dépend du fichier sur lequel on est inscrit. Pour les fichiers de surendettement et FCC, mieux vaut passer son tour. Pour celui qui a connu un incident de remboursement de crédit qui a entraîné le FICP, rien n’est perdu. C’est à la libre appréciation de l’organisme créditeur qui aura connaissance du fichage, mais pourra tout de même prêter de l’argent s’il le désire.

 

Acheter son véhicule grâce à la CAF


Nous recommandons de commencer par contacter sa Caisse d’Allocation Familiale afin de rechercher un prêt sans intérêt. L’organisme d’aide aux familles à quelques dispositifs de crédits pouvant dépanner quelqu’un au RSA, ou pourquoi pas un fiché FICP. Bien sûr, même sans argent, il ne faut pas se pointer au guichet et demander de l’aide pour acheter une voiture. Mais plus subtilement, évoquer un prêt préventif ou un prêt d’honneur, sachant que les modalités d’attributions sont différentes pour ces deux aides. En fonction de sa situation personnelle, commencer par demander l’aide financière la plus facile à obtenir, les deux étant cumulables dans le meilleur des cas.

Pour prévenir une situation encore plus compliquée : le prêt préventif CAF

On peut être au chômage depuis longtemps, et avoir enfin trouvé un nouveau travail. Problème, il faut être véhiculé pour s’y rendre. Afin de ne pas pousser les plus pauvres vers encore plus de précarité, la Caisse d’Allocation Familiale peut octroyer un prêt préventif permettant de prendre les devants. Comme souvent, pour s’en sortir, on a souvent besoin d’aide, et la CAF peut être cette main tendue.

Si à l’origine, le prêt préventif permet avant tout de payer ses factures, et notamment celles en retard, du type EDF et Téléphone, il a été étendu à d’autres besoins que peuvent rencontrer les demandeurs d’emploi au RSA ou toute autre personne en situation de grande précarité. Le montant de l’aide ne pouvant pas dépasser 1250 euros, il ne faut pas compter sur le prêt préventif de la CAF pour s’acheter une voiture neuve, mais on peut au moins faire réparer son véhicule, où investir dans un moyen de transport d’occasion. Il faudra par contre pouvoir fournir à la demande les devis et les factures, ainsi que justifier de ses rentrées d’argent, au moment de la constitution du dossier CAF lors du téléchargement du formulaire.


Le prêt d’honneur peut aussi être une aide aux déplacements

Parmi les crédits à taux 0 qu’il est possible d’obtenir à la CAF, avec un bon dossier, on trouve le prêt d’honneur, en bonne place puisqu’il n’y aura pas d’intérêts à payer, à la différence d’un prêt classique souscrit auprès d’une banque. S’il est nécessaire de justifier à quoi va servir ce crédit d’honneur, son utilisation peut parfaitement être pour le besoin d’une voiture, surtout si on a un projet professionnel en tête. Pour les autres, comme celui qui recherche du travail par exemple, on peur arguer du fait qu’on véhicule soit nécessaire pour une bonne réinsertion.

A la différence du prêt préventif, le prêt d’honneur est possible à obtenir via l’aide d’une assistante sociale, qui va monter le dossier avant de le transmettre à la commission de la CAF chargée d’octroyer les aides financières, même si ici il s’agit d’un prêt. La somme moyenne octroyée tournant autour de 1000 euros selon les départements, mieux vaut ne pas avoir les yeux plus grand que le ventre au moment de choisir sa nouvelle voiture.

Obtenir un véhicule avec l’aide de Pôle Emploi


se faire prêter une voiture

Aider les chômeurs à retrouver du travail, c’est aussi leur permettre de se déplacer dans de bonnes conditions, surtout si le réseau de transport en commun est mauvais. Si je ne touche que le RSA et que ma voiture est en panne, comme me rendre aux entretiens d’embauches ? Le problème se pose aussi quand on vient de retrouver du travail, souvent après une longue période sans emploi, mais qu’une voiture est nécessaire pour se rendre au boulot, ou pour exercer son nouveau job. Qu’est-il possible d’attendre de Pôle Emploi pour avoir une voiture ?

Se déplacer quand on est un jeune au chômage

Se faire prêter un véhicule pour se rendre sur son lieu de travail ou a un entretien d’embauche quand on est chômeur, pourquoi pas, mais le mieux reste encore de posséder son propre véhicule. Une aide de Pôle Emploi s’adresse aux jeunes au chômage de mois de 26 as, à condition qu’ils viennent de retrouver un contrat, même en CDD de 3 mois, où qu’ils démarrent un apprentissage.

L’aide fournie à un jeune qui vient de retrouver du travail est proche de 800 euros, au maximum, et si cela n’est pas suffisant comme aide financière pour le financement d’une voiture d’occasion, ou pour acheter une voiture sans permis, c’est une somme qui peut rendre bien des services, surtout qu’elle n’est pas remboursable. L’achat d’un deux roues peut-être envisagé, on peut trouver un scooter pour 800 euros. Même chose pour effectuer des réparations sur sa voiture si elle est en panne, ou pour payer les échéances de l’assurance en retard.

Acheter une voiture avec l’aide du microcrédit


Un interdit bancaire FICP peut toujours aller voir sa banque pour emprunter de l’argent, mais celle-ci risque de bloquer à la lecture du fichier BDF en question. Etre Banque de France n’est pas une gageure de remboursement assurée pour l’organisme financier ! La solution du micro crédit peut être une bonne solution pour les petits revenus (ceux qui touchent le RSA), où les situations compliquées comme celle que peu rencontrer un chômeur en fin de droit ou un demandeur d’emploi qui ne peut pas toucher les Assedics.

prêt voiture FICP

Il est possible d’acheter une voiture avec un micro crédit, puisque celui-ci monte parfois jusqu’à 3000 euros, et que beaucoup de bonnes voitures d’occasions sont en dessous de cette somme. Le micro crédit peut se souscrire auprès d’associations qui ont un partenariat avec certaines banques et l’état (pour la caution). Pour ceux qui ont un projet professionnel avancé, l’ADIE peut accompagner le créateur dans sa demande de financement, en particulier pour l’achat d’un véhicule en rapport avec sa nouvelle auto entreprise.

Et pourquoi pas se faire prêter une voiture ?


On a beaucoup parlé de l’achat d’un véhicule jusqu’à maintenant dans cet article. Mais la solution quand on n’a pas d’argent est peut-être de se diriger vers la location sous forme de prêt, et si possible à bas coût. Cela permet de gagner du temps lorsque les dossiers de financement n’avancent pas, et le résultat est le même : trouver une voiture pour aller bosser !

Les demandeurs d’emploi sont les plus favorisés par ce système, puisque la réinsertion est au cœur de l’action des nombreuses associations dans toutes les régions qui favorisent l’accès à la mobilité pour tous. On a beaucoup parlé de Papa Charlie, l’association basée en Ile de France qui permet aux chômeurs de conduire leur propre voiture pour 4 euros par jour de location, mais bien d’autres loueurs associatifs de voitures mettent des véhicules à la disposition des laisser pour compte des crédits classiques :

  • TMS
  • Les autos du cœur
  • Mobilité 41
  • Association prête moi une voiture…

La liste ne cesse de s’allonger, pourquoi ? Tout simplement parce que la précarité sociale gagne du terrain, et qu’il est de plus en plus difficile de financer soi même l’achat d’un véhicule, même lorsqu’il s’agit d’investir dans une petite voiture. Etre interdit bancaire et devoir faire un crédit pour réparer sa voiture et ainsi pouvoir aller travailler, c’est un problème. Louer une voiture à bas prix est une solution alternative qui permet de gagner du temps pour stabiliser à nouveau sa situation financière et se déficher de la Banque de France en levant son interdiction bancaire.

Mais les chômeurs et les fichés FICP ne sont pas les seuls concernés par le besoin de rouler, même si ils sont les plus nombreux. Une personne handicapée a besoin de se déplacer, et certaines habitent dans des régions sans infrastructures adaptées. La pension handicap étant petite, on ne peut pas toujours investir dans un véhicule spécialement équipé. Certaines associations mettent également des véhicules à la disposition des handicapés, sur une courte ou une moyenne durée.

Le leasing pour interdit bancaire


Fiché BDF et besoin d’une voiture ? Si on ne peut pas parler spécialement d’une location auto pour FICP, le leasing est une bonne alternative si on a les moyens financiers de le mettre en place.

emprunt voiture

Le leasing est une alternative à la location de voiture classique, généralement utilisé par les entreprises pour mettre une voiture à la disposition d’un collaborateur, en la réglant chaque mois et ainsi ne pas être obligé de la payer cash. C’est donc une location longue durée, avec ou sans option d’achat selon la formule choisi. Le leasing à de nombreux avantages, surtout si on se voit refuser un crédit pour changer de voiture.

Etre en difficulté financière ne signifie pas qu’il faut arrêter de conduire, et le leasing permet de lisser chaque mois l’argent qu’il sera nécessaire pour continuer à rouler. La LOA, location avec option d’achat, permet de ne pas verser des loyers à fonds perdus et de devenir propriétaire du véhicule à la fin du contrat signé avec le loueur. Toutefois, le leasing étant une sorte de crédit, même s’il n’est pas considéré comme tel, les loueurs de voiture le pratiquant vont se montrer vigilant quand aux revenus de la personne qui veut contracter. Il va donc falloir justifier de sa situation professionnelle, de son identité et de ses revenus pour pouvoir payer les loyers. Raison pour laquelle le leasing est réservé à ceux qui gagnent bien leur vie.

Etre FICP et louer une voiture sur le long terme

Le fichage BDF empêche dans la majorité des cas d’acheter une voiture à crédit. Un leasing va lever ses barrières, et peut même être souscrit dans un pays frontalier, habitué de louer des voitures sur le long terme à des clients français. Ainsi, faire un leasing au Luxembourg, ou chercher une LOA en Suisse peut éviter de se voir refuser la location pour raison de fichage Banque de France. Même chose pour un leasing en Belgique. Attention toutefois, selon les loueurs, il faut avoir une adresse dans le pays de location, surtout pour louer une grosse cylindré.

Le leasing permet donc d’acheter une nouvelle voiture en Suisse, même si on est FICP en France. La fiscalité du Luxembourg et des ses voisins du Benelux étant avantageuse, on peut en retirer d’autres avantages, quand au coût final de l’acquisition de son véhicule. Nous terminerons toutefois par mettre en garde les FICP contre les excès de crédit. Mieux vaut commencer par régler ses difficultés en France, avant de s’attaquer à un nouveau crédit à l’étranger.

En définitive, acheter une voiture même sans argent est possible, et si cela ne l’est pas, on peut prendre un véhicule d’occasion, se faire prêter une voiture, ou pencher pour le leasing. A tout problème, il y a une solution !

A lire également, pour trouver d’autres pistes de financement :

Leave a Reply