Devenir indépendant financièrement de ses parents : zoom sur le RSA Jeune Actif et les bourses étudiantes

Partir du logement de ses parents, c’est avoir les moyens de le faire. Sauf que quand on est étudiant il est difficile de travailler en même temps sous peine de nuire à la qualité de ses résultats. Alors, quelles sont les solutions pour s’en sortir sans l’aide financière de ses parents ? Hormis le coup de pouce de ses proches, il est possible de compter sur les bourses pour étudiants, et sur les autres aides financières existantes.

 

Toucher le RSA quand on est étudiant


Qui n’a pas entendu parlé du RSA jeune actif ? Il permet de continuer ses études (entre autres choses) sans l’aide de ses parents quand on a entre 18 et 24 ans, et qu’on a déjà travaillé un peu. Il n’est pas nécessaire d’être de nationalité française pour en bénéficier, mais il fut quand même habiter dans le pays la plupart de l’année et prévoir d’y rester. Des justificatifs en ce sens pourront vous être demandé.

Pour connaître ses droits, il y a des simulateurs de calculs qu’il est facile de trouver sur le net, ne vous en privez pas. Sachez juste que ce n’est pas la seule aide possible. Pensez aux prestations sociales.

Comment va-t-il être calculé ?

Contrairement à un chômeur « classique », ce sont les revenus des 3 derniers mois qui sont passés au crible par la CAF (même s’il faut avoir travaillé plus). Attention pour ceux qui vivent en couple, ce sont les ressources du foyer qui serviront de base au calcul. Si vous avez des enfants, ce sont des droits supplémentaires (si vous avez le droit à une pension alimentaire pour eux, demandez la).

Il faut donc avoir travaillé au moins 2 an avant de faire sa demande de RSA, et ce à temps plein. Les temps partiels sont acceptés, mais il faudra avoir fait le nombre d’heure nécessaire : 3214. Malheureusement, les stages n’entrent pas dans le calcul, même si vous avez été payé pour cela.

 

Quelles sont les démarches à faire ?

On espère pour vous que vous avez gardé tous vos contrats de travail ainsi que la preuve de vos heures supplémentaires, car ceux-ci vous seront demandés avant validation du RSA Jeune Actif. A la rigueur, les fiches de paye peuvent les remplacer en cas de manquement.

Si vous êtes jeune et scolarisé, ces articles peuvent également vous interpeller :

Muni de vos justificatifs, rendez-vous sur le site de la CAF, tout simplement. A noter : on vous demandera votre domicile. Si vous ne dormez jamais au même endroit, il faudra quand même vous domiciliez quelque part.

 

Les aides financières pour étudiants : les bourses


En toucher une, c’est le rêve de tout élève, et elles ont permis à bien des personnes en difficulté sociale de s’en sortir et d’avoir maintenant un bon métier. 3 critères sont retenus pour l’attribution : ce que gagne les membres de votre foyer fiscal, si vous avez des enfants à charge, et la distance séparant votre logement de votre école. La bourse est donc la plupart du temps attribuée sur critères sociaux, avec des paliers à franchir. Grosso mode moins vos parents gagnent, et plus vous pourrez toucher.

Les renseignements complets se trouvent dans votre CROUS. Profitez-en pour manger au resto U (ils sont souvent dans les mêmes locaux) et pour vous renseigner sur les logements si vous n’en avez pas (toute la documentation utile est sur place).

Si vous êtes boursier, vous toucherez une certaine somme pour vos 10 mois d’études. Ceux qui sont à la fac s’en sortent mieux puisqu’il n’y a que 9 mois à aller en cours, au contraire des élèves qui sont en BTS ou dans les grandes écoles.

Pour les meilleurs : l’aide au mérite

On en parle moins mais cette aide existe. Attention toutefois à ne pas vous tromper : une mention très bien au bac ne suffira pas. A cela devra s’ajouter la bourse sur critères sociaux. C’est donc en quelque sorte une prime pour les meilleurs. Par contre, il n’y aura aucun dossier à monter pour en bénéficier, le rectorat s’occupe de tout, et surprise, un jour dans votre boîte aux lettres : 2000 euros de gratification (montant qui fluctue selon les années).

aide au mérite

Si chaque année vous êtes une bête dans votre domaine, vous y aurez de nouveau droit. Mais il faudra vous maintenir au top, et ce n’est pas donné à tout le monde.

Allez étudier dans un autre pays

La mobilité à un coût, raison pour laquelle une aide spécifique existe, histoire de vous permettre de rejouer à votre façon l’auberge espagnole. Il faut quand même s’inscrire à un cursus de cours ou un un stage avant de penser à faire la fête, mais l’un peut aller avec l’autre.

Avec ce système, on peut toucher jusqu’à 400 euros par moi, idéal pour payer sa colocation à l’étranger.  Il n’est pas possible d’en bénéficier pour plus de 9 mois (1 année scolaire donc), terme duquel il faudra songer à rentrer et à retrouver sa petite vie parisienne ou provinciale, avant de repartir pour de nouvelles aventures. Mais encore une fois, il faut déjà avoir obtenu la bourse sur critères sociaux.

Si vous êtes dans le besoin


Quand on est jeune en encore élève, il peut arriver d’avoir besoin d’un coup de main en urgence. Il existe un fonds national pour répondre à cela (FNAU). L’avantage, c’est qu’il ne faut pas attendre le dégel pour toucher une petite somme si on rencontre un accident de vie important (exemple : être mis à la porte par ses parents). Précipitez vous au CROUS dont vous dépendez et rencontrez immédiatement une assistante sociale pour lui exposer votre situation et la nécessité d’agir vite pour vous éviter de sombrer.

Décrocher un prêt

Demander un prêt étudiant à sa banque, c’est une possibilité à envisager, d’autant plus que le remboursement est souvent différé de 2 ans, et que le taux du crédit est très bas. En plus, c’est l’état qui va se porter caution, pas besoin donc de supplier papa maman pour qu’ils aillent montrer patte blanche à votre conseiller.

prêt jeune

A la différences des aides précitées, il n’y a pas de conditions de ressources. Idéal donc pour financer une ou plusieurs années scolaires, même si il faudra bien rembourser cette somme un jour, et donc trouver un emploi en conséquence.

L’APL

On ne la cite jamais assez, puisque tous les jeunes qui n’ont pas ou peu de revenus peuvent bénéficier de l’aide au logement afin de diminuer le loyer, même s’ils sont en colocation. Le dossier se monte auprès de la CAF et les APL seront directement versés au propriétaire, ce qui viendra faire baisser la note.

Comment devenir indépendant financièrement de ses parents ? La meilleure solution reste de trouver du travail, mais elle n’est pas facile pour tout le monde. Pensez aussi à faire des économies au jour le jour, en limitant les sorties et loisirs par exemple, ce qui vous donnera un peu plus de temps pour étudier.