Emprunter sans ressources ou fiché Banque de France : crédit pour RSA, chômeur, interdit bancaire FICP et surendettement


Se retrouver sans ressources n’est pas la meilleure entrée en matière pour demander un crédit à son banquier. Si je touche le RSA, ou si je suis chômeur, ma banque va généralement botter en touche au moment de la demande de prêt, argumentant sur le taux d’endettement qu’il ne faut pas dépasser. Quant aux interdis bancaires, tout dépend si ils sont FICP ou en surendettement. Dans le premier cas, rien n’interdit légalement d’emprunter de l’argent.

 

Obtenir un crédit social quand on est sans ressources


On vient d’en parler, mais ne toucher que le RSA quand on veut emprunter 5000 euros, c’est un peu comme vouloir traverser la manche à la brasse sans savoir nager. La banque n’est pas une entreprise philanthropique, mais cela ne veut pas dire qu’avoir moins d’argent qu’avant ne permette pas de faire un petit prêt, surtout si c’est pour réaliser des projets. Ainsi, le micro crédit social permet d’emprunter, même pour les chômeurs qui sont fichés Banque de France.

 

Pour faire un micro crédit social

Il faut d’abord en comprendre le sens. Le micro crédit est avant tout un prêt, et son faible montant ne veut pas dire qu’il faudra s’abstenir de faire face à ses obligations, en l’occurrence rembourser la somme d’argent, quelque soit l’organisme prêteur.

Ensuite, il va falloir réunir les conditions d’attribution, les prêts des organismes sociaux étant généralement destinés aux plus démunis, où à ceux qui rencontrent une situation pas facile tous les jours, comme un chômeur en fin de droit ou un demandeur d’emploi non indemnisé.

Le micro crédit ne permet d’emprunter une grosse somme d’argent, mais plutôt de faire un petit prêt qui va répondre à l’urgence, ou éviter qu’elle n’arrive. Certaines associations, comme l’ADIE, privilégieront ceux qui veulent faire quelque chose avec cet argent et réaliser des projets d’insertion professionnelle notamment. Il ne faut pas espérer emprunter plus de 5 000 euros en s’adressant à une association qui délivre des micro crédits sociaux. Toutefois, un prêt de 2000 euros, c’est souvent suffisant pour payer les factures en retard, même quand on bénéficie des tarifs sociaux en vigueur.


A qui s’adresser pour avoir un microcrédit ?

Comme d’habitude, le plus dur quand on cherche à se faire prêter de l’argent, c’est de savoir comment faire. On a beau prendre des renseignements sur Internet, tout cela reste généralement très flou, surtout si on est victime de la « double peine » : FICP et chômeur de longue durée par exemple (l’interdiction bancaire BDF complique souvent les choses). Le mieux est encore de se rapprocher de l’assistante sociale de permanence à la mairie de sa ville, qui dispose en principe de la liste des associations qui sont organisées pour monter les dossiers de micros crédits sociaux. Parmi elles, citons de mémoire la Croix Rouge ou le Secours Populaire.

Le cas particulier de l’ADIE : les créateurs d’entreprises doivent être aidés, surtout s’il sont sans emploi et qu’ils ne gagnent pas beaucoup. Le RSA ne suffit pas à avancer les premiers frais, c’est pourquoi l’ADIE aide les auto entrepreneurs en apportant son expertise, mais aussi et surtout la possibilité de faire un micro crédit pour lancer son activité. L’occasion est donc donnée de consulter un comptable ou un avocat si besoin.

Besoin de justificatifs pour emprunter de l’argent


Vient toujours la douloureuse question des justificatifs à produire : mais entre nous, comment peut-on vouloir emprunter sans fournir de papiers ? Il faut en effet commencer par pouvoir justifier de son identité, puis de ses revenus, même si il n’y a que le RSA ou aucunes indemnités chômage. Ne pas avoir peur de dire la vérité, quand on cherche à emprunter sans ressources. Seul un dossier de surendettement, ou un fichage FCC ne peut en principe donner lieu à un prêt. Pour les autres, même avec de petites prestations sociales, tout est possible, à condition de ne pas avoir de trop gros besoins d’argent.

aide au crédit

Un petit salaire n’est pas en effet un obstacle au crédit, et même un CDD au SMIC à la possibilité d’emprunter même si cela sera plus difficile que pour une personne en CDI. Il y a encore de vieux réflexes chez certains organismes financiers qui poussent à ne pas considérer de la même manière un contrat précaire, un intérimaire, ou un contrat à durée indéterminée.

A partir du moment où il est possible de montrer ses trois derniers bulletins de salaires, les portes s’ouvrent, surtout pour les crédits à la consommation. Même s’il faut se méfier d’un prêt personnel ou d’un crédit revolving, ils permettent de pouvoir acheter tout de suite le grand écran qui nous fait envie. Pour celui qui est en difficulté, ce n’est surtout pas le bon crédit à souscrire. Le taux d’intérêt d’un prêt personnel est toujours assez important, et les plus défavorisés verront leur situation s’envenimer en cas de la souscription d’un revolving. Rappelons que la multiplication de prêts de consommations entraîne assez facilement le surendettement, et les complications qui vont avec.

Ne pas penser faire un revolving sans avoir à donner sa dernière fiche de paye, les prêts à la consommation sont maintenant mieux encadrés, et la personne qui souscrit un prêt renouvelable est informé des tenants et des aboutissants tout au long du processus afin d’éviter le risque principal de ce genre de pratique : le surendettement. Par contre, possibilité de ne pas toujours raconter sa vie et de dire à quoi l’argent est destiné. Cela vaut pour les FICP et les autres.

S’adresser à Pôle Emploi pour emprunter


De là à ce que Pôle Emploi se transforme en banque, il y a encore un pas important que l’organisme d’aide aux chômeurs n’est pas encore prêt à franchir, même si les aides pour demandeurs d’emplois sont de plus en plus nombreuses. Mais un chômeur ne bénéficiera pas des mêmes droits selon qu’il soit un jeune demandeur d’emploi, ou un chômeur de longue durée.

Peut-on se passer des banques pour emprunter ?


Là, c’est la grande question ! Jusqu’à il y a quelques années, le banquier était le seul référent pour un crédit en bonne et due forme. Avec l’arrivée des revolving, les choses ont changées, et ce sont ces mêmes prêts personnels qui ont permis à des organismes de particuliers à particuliers de voir le jour, pousser à s’organiser par certains effets de taux constatés.

crédit particulier

Mais si les prêts de particulier entre particulier ont bien des avantages, il ne faut pas croire qu’un organisme sérieux acceptera de prêter de l’argent à quelqu’un qui est sans emploi et qui ne gagne pas un peu d’argent chaque mois. Même chose pour les problèmes de fichage BDF, ceux-ci empêchent bien souvent de souscrire un crédit, même avec de la bonne volonté et des garanties bancaires. La donne est toutefois un peu différente pour les propriétaires qui ont un bien immobilier, puisque celui-ci peut-être apporté en caution.

Parmi les organismes de prêts entre particuliers qui sont sérieux, citons Prêt d’Union, qui fût un de précurseurs en la matière et qui permet aux épargnants de placer leur argent à un bon taux, et aux emprunteurs de ne pas trop être assommés par les frais du crédit.

Attention aux crédits entre particuliers

Une petite mise en garde, surtout pour les personnes en difficultés qui pensent avoir trouvé la bonne personne à qui emprunter de l’argent. Faire un prêt en dehors d’une banque, c’est se passer d’un cadre, il faut donc être extrêmement vigilant si on a choisi la formule du particulier pour son besoin d’argent urgent. C’est notamment le cas des petites annonces de crédit, rencontrées un peu partout sur le web, et qui sont la source de nombreuses arnaques aux crédits, notamment pour les plus faibles économiquement qui ne prennent pas le temps d’analyser l’offre. S’il est légal d’emprunter de l’argent à une personne particulière, le taux d’intérêt ne doit pas dépasser le taux d’usure en vigueur. Même chose pour les annonces de prêt qui demandent de régler les frais avant que la somme ne soit virée. Il y a foir à parier que vous ne reverrez jamais l’argent ainsi avancé.

Notre conseil : pour les prêts PAP, toujours passer par des plateformes reconnues, du type Prêt d’Union. Il faudra toujours fournir des justificatifs pour le crédit, et rembourser les mensualités au moment où elles doivent tomber. Un contrat reliera le prêteur, l’emprunteur et éventuellement l’organisme PAP.

Le crédit CAF pour une personne sans ressource


A l’heure où les prestations familiales sont repensées, il ne faut pas oublier que la CAF peut aussi me prêter de l’argent si je suis démuni. Il y a des conditions à respecter, et des justificatifs à fournir, mais la Caisse d’Allocation Familiale est aussi une bouée de secours pour quelqu’un au RSA, un demandeur d’emploi qui ne peut pas être indemnisé parce qu’il n’a pas assez travaillé, ou un jeune au chômage. Seule condition obligatoire, pour presque tous les prêts CAF, et d’avoir au moins un enfant à charge pour entrer dans les critères d’attribution. Un chômeur au revenu de solidarité active qui a un enfant né ou à naître à toutes les chances de pouvoir demander un petit crédit CAF.

J’ai besoin d’acheter des meubles : le prêt équipement de la CAF

Parce qu’enménager dans un nouvel appartement coûte cher, que l’arrivée d’un nouvel enfant entraîne des frais, la CAF permet à ceux qui n’ont pas beaucoup d’argent de pouvoir acheter les meubles nécessaires et d’équiper la cuisine avec du matériel correct. Le montant du prêt équipement dépend des CAF, mais tourne généralement autour de 1000 euros, sonne suffisante pour acheter un grand frigidaire si on a une famille nombreuse.

Un prêt sans taux d’intérêt : le crédit sur l’honneur de la CAF

Quand on ne touche rien d’autre que le RSA, certaines périodes de l’année sont plus difficiles à passer : la rentrée scolaire, les fêtes de fin d’année, les grandes vacances… Des difficultés peuvent aussi apparaître en hiver pour payer l’électricité et le gaz. Afin de permettre à tous de conserver le chauffage par grand froid, ou de pouvoir faire réparer sa voiture, voir d’acheter un véhicule neuf même en cas de fichage FICP, la CAF octroie des prêts d’honneur aux personnes dans l’urgence qui en font la demande.

Pour en bénéficier, il n’y a pas d’autre choix que de passer par l’intermédiaire d’un travailleur social qui va monter le dossier de la meilleure des façons. Mais il faut savoir que la CAF ne fait des prêts d’honneur qu’à ceux qui peuvent les rembourser sur 4 ans au plus. Certaines CAF veulent que l’argent soit directement versé au commerçant. Il faudra donc s’armer de patience, d’un devis, et de bonne volonté pour que la transaction e passe bien, certains commerçants hésitant à vendre quelque chose qui ne sera payer qu’après par le CAF.

Les autres aides de la CAF

Le prêt d’honneur et le prêt pour s’équiper ne sont pas les seuls petits crédits possibles à la caisse d’allocation familiale.

Dans la série des aides d’urgence, on trouve aussi le prêt préventif de la CAF, dont le but ultime est d’éviter que la situation n’arrive à un point où il n’est plus possible de trouver une solution à un problème de finances. Si je risque de perdre mon emploi parce que ma voiture est en panne, un prêt préventif permettra de la réparer et d’éviter de se faire licencier. C’est un bon crédit, à condition qu’il soit mis en place rapidement pour être efficace.

Etre jeune a du bon à la CAF : le prêt pour une première installation apporte la solution financière à une avance d’argent pas toujours possible quand on ne gagne que le minimum : il va s’agir de poser le nouveau papier peint, de repeindre les murs, ou d’assurer l’appartement. Bref, quand on a déjà avancé les loyers d’avance et les frais d’agence, un petit coup de pouce financier de la CAF est toujours bienvenu.

La particularité d’un fiché banque de France


Etre dans « les petits papiers » de la BDF, c’est bénéficier d’un traitement de faveur réservé aux personnes fichées  celui de ne plus pouvoir faire de crédits.

fiché bdf

Les trois fichiers gérés par la Banque de France n’ont pas la même incidence : le FCC interdit les crédit et les chèques, le dossier de surendettement ne permet plus de faire d’emprunt, et le fichier FICP entraîne la méfiance des organismes de crédits qui le consultent. La priorité restant la même pour les trois fichiers BDF : protéger une personne qui ne peut pas honorer ses dettes, dans la limite du possible.

Il reste toujours possible d’ouvrir un compte pour interdit bancaire

Emprunt pour surendetté


Etre considéré comme une personne en surendettement n’empêche souvent pas la personne visée de chercher à faire un emprunt, surtout si la voiture familiale vient de lâcher. Il faut bien se faire une raison : il n’est pas possible d’emprunter de l’argent facilement quand on est surendetté.

Si j’ai atterris dans le fichier FICP, c’est qu’une ou plusieurs mensualités de mon crédit passé n’a pas été payé. Moralité, faire un nouveau crédit serait aberrant, sauf que… Si tout le monde résonnait de la sorte, tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Si vraiment il n’est pas possible de faire autrement, il reste la solution de se rendre à l’étranger pour emprunter. Les pays frontaliers, notamment, sont les plus indiqués en cas de véhélité d’aller tester les systèmes bancaires voisins. Emprunter en Suisse, faire un crédit en Belgique, contracter un prêt au Luxembourg est maintenant entré dans les mœurs.

Mais faire un crédit à l’étranger à aussi ses inconvénients, notamment le fait de devoir souvent se déplacer. De plus, rien ne dit que le taux d’intérêt sera meilleur qu’en France, surtout en ce moment où les taux d’emprunts français sont bas. De plus, les banques étrangères demandent souvent des bonnes garanties financières, et voient d’un mauvais œil arrivé un français au RSA… Pour les propriétaires c’est différent, mais le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? Etre interdit bancaire, surendetté et perdre son logement, ça peut faire un peu beaucoup, non ?

Nos conseils pour un prêt quand on est sans ressources


Ce qu’il faut comprendre avec les crédits, c’est qu’il ne s’agit que d’une avance d’argent, qu’il faudra rendre, et cela même avec des petits revenus. Il faut veiller à ne pas dépasser sa capacité à s’endetter. Le calcul est facile à faire : prendre ses revenu, et considérer qu’il n’est pas possible, une fois enlevé les charges, de consacrer plus de 33 % de son budget à rembourser ses dettes. Après, les fins de mois vont devenir difficiles, et il faudra chaque mois recommencer à trouver des solutions financières.

On sait comment ça se passe : un crédit en entraîne un autre, ect… En définitive, bien s’informer, faire jouer la concurrence, n’emprunter que ce qu’on peut rembourser : trois piliers qui rendront à coup sûr le crédit plus facile, surtout pour les plus démunis. Ne pas considérer le surendettement à la légère : il arrive souvent bien plus vite que ce qu’on avait penser, les accidents de la vie n’arrivent pas qu’aux autres. Et considérer le surendettement comme une suppression des dettes serait une erreur : la liquidation judiciaire n’est prononcé que pour les situations désespérées. Pour les autres, même en cas de revenu modeste, il faudra prendre le temps de rembourser avec des délais allongés et des mensualités revues à la baisse ( à l’appréciation du juge).

A lire aussi : aides pour une femme enceinte