Implants dentaires : quels remboursements (Sécu, mutuelles, CMU…) ?

Que ceux qui pensent que se faire refaire les dents coûte une fortune lèvent le doigt. Ils n’ont pas tord. Car en ce qui concerne les bridges, les couronnes sur implants et autres gros travaux, le tarif est salé. Car en matière de soins dentaires, ce n’est pas trop le prix moyen pratiqué par les dentistes qui pose problème, mais plutôt la prise en charge de la CMU, de la sécurité sociale, et de la mutuelle pour ceux qui ont la chance d’en avoir une.

Le remboursement des implants dentaires par la Sécurité Sociale


Ces interventions ne font pas partie de la nomenclature, et à ce titre, elles ne sont pas prises en charge. Le coût est donc à 100% pour le patient, qui se consolera de cette dépense avec son sourire retrouvé. Mais quand on connait le prix d’un implant dentaire en France, on rie jaune. Difficile de trouver une intervention à moins de 1000 euros, et encore, il s’agit là d’un prix plancher. Chaque praticien applique les tarifs qu’il souhaite (sans plafond), sans que la sécu ait son mot à dire.

Les plus fragiles financièrement peuvent donc se retrouver face à un dilemme : poches vides contre belles dents. C’est la raison pour laquelle de nombreux français ne vont jamais se faire soigner les dents, même pour un détartrage. Nous sommes pourtant nombreux à avoir besoin de soins d’orthodontie. En Asie, c’est même une mode et un signe de richesse : on croise de plus en plus d’adultes avec un appareil et de jolies bagues sur les dents.

Comment se faire rembourser une partie ?

La caisse ne va payer que 70% de la couronne sur laquelle sera posé l’implant. Après, c’est à la mutuelle de prendre le relai. Mais celles-ci sont méfiantes, et pour éviter des factures astronomiques, elles limitent ce qu’elles vont rembourser par an pour les dents. Pour les petits malins qui pensent à souscrire juste avant de s’allonger sur le fauteuil, sachez aussi qu’elles imposent souvent un délai de carence. Choisissez donc bien votre prestataire si vous avez pas mal de choses à vous faire refaire dans la bouche. Si vous n’arrivez pas à obtenir une aide financière pour les soins dentaires, vous pouvez toujours vous rendre en Hongrie. Le pays s’est spécialisé dans les soins low-cost.

Implants dentaires et CMU

Toucher la CMU, ça ne veut pas dire devenir le roi du pétrole. Certains soins sont considérés comme non indispensables, et donc non pris en charge. Seules les couronnes et les bridges peuvent être pris en charge. Mais ces prothèses dentaires doivent rester dans les conditions fixées par la Sécurité Sociale. Il faut donc justifier de leur caractère d’urgence et seules les bouches très abîmées pourront en bénéficier. L’exemple de la dent en céramique est parlant : si elle ne se voit pas, elle sera remplacée par une couronne métallique…

Une mutuelle qui rembourse les implants dentaires sans plafond


Existe t’elle ? Car si elle vient compléter les quelques euros remboursés par la sécu, les mutuelles qui prennent en charge l’ensemble des frais médicaux sont rares. Et comme tout ce qui est rare, ça se paie. Qui dit absence de plafond dit aussi coût très élevé, et mois après mois, l’addition finale sera lourde, même si elle peut paraître intéressante dans un premier temps. Mieux vaut donc opter pour cette catégorie de « super mutuelle » si vous avez atteint l’âge où il va falloir tout mettre en chantier pour continuer à sourire et à manger. A moins d’avoir besoin d’une orthodontie ou de soins réguliers.

remboursement dentiste

Renseigner vous sur le temps nécessaire pour le remboursement avant de vous engager. Certains dentistes proposent également d’encaisser les chèques un peu plus tard pour vous laisser le temps de vous faire rembourser par votre mutuelle.

La meilleure mutuelle dentaire

Où se trouve l’oiseau rare ? Ce n’est pourtant pas comme cela qu’il faille résonner. Car la meilleure mutuelle sera celle qui vous convient. Nous n’avons pas tous les mêmes besoins en soins. Ce n’est donc pas au prix le plus bas où à la liste de tout ce qui est pris en charge qu’il faut s’attacher, mais bien au rapport entre les deux mis en perspective avec vos habitudes de santé.

Les dentistes low-cost se lancent en France


Nous sommes de plus en plus nombreux à y recourir. Les dentistes réagissent ainsi à la concurrence des pays d’Europe de l’Est ou du Maghreb. On trouve donc ce genre de praticiens moins chers dans toutes les grandes villes françaises. Ils proposent des prothèses à des prix bas, mais le jeu en vaut-il la chandelle ?

dentiste low cost

Le low cost est à la mode, quel que soit le secteur d’activité : billet d’avion, lunette, il n’y a pas de raison que ce système qui fonctionne ne s’applique pas aux soins de confort. Et les prix chutent : moitié moins. Des cabinets de ce type ouvrent à Paris, Lyon et Marseille. Et les clients font la queue pour profiter de l’aubaine. Alors comment font-ils ? Moins de rendez-vous pour un seul patient, des secrétaires pour gérer la paperasse : la productivité est donc améliorée. Les prothèses, elles, sont produites à l’étranger. Leur qualité est donc en question, bien que rien ne montre pour l’instant qu’elle serait moindre aux prothèses produites en France.

Vous n’osez plus sourire ? C’est dommage, mais on peut comprendre. Toutefois, ne négligez pas vos dents, même s’il faut passer par le low cost pour cela. Une bouche saine dans un corps sain.