Location de voiture pour chômeurs : les associations d’aide aux demandeurs d’emploi et RSA

L’insertion quand on n’a pas de travail passe aussi par la possibilité de se déplacer. Pour ceux qui n’ont pas accès aux transports en communs, seule la voiture permet de se déplacer, pour se rendre à un RDV pôle emploi par exemple, ou mieux encore, pour aller travailler en cas de prise de nouvelles fonctions. Sans voiture, la vie de chômeur est difficile, surtout dans les campagnes pas toujours bien desservies. Etre demandeur d’emploi ne doit pas vouloir dire rester cantonner à la maison, raison pour laquelle des associations proposent un service de location de voiture pour chômeurs.

 

Les associations d’aide à la mobilité


Entretenir sa voiture quand on est au RSA n’est pas simple : les réparations coûtent cher, l’entretien aussi, le prix de l’essence, assurer son véhicule… Bref, quand on gagne moins de 500 euros par mois, autant dire que posséder un véhicule en bon état de marche est un exercice périlleux. Les demandeurs d’emploi ne sont pas mieux lotis. Tout le monde ne touche pas les Assedic, et pour un chômeur en fin de droit, c’est aussi le RSA qui l’attend au bout du tunnel.

Heureusement, des associations mettent tout en œuvre pour permettre à ceux qui sont dans une situation difficile de s’en sortir, notamment en leur offrant la possibilité de louer une voiture à petit prix, voir avec la mise à disposition gratuite d’un véhicule pour quelques jours.

 

L’AMIE : louer sa voiture à tarif réduit

Se faire aider pour sa location auto passe par des prix avantageux si l’on est démuni. L’AMIE est une association qui offre une solution à ceux qui rencontrent des problèmes de transport, à condition que cela ne dure pas dans le temps. C’est une mise à disposition temporaire d’une voiture, le temps que la personne en situation d’exclusion règle ses problèmes. Même si la location peut se prolonger sur 20 semaines, ce qui permet à un chômeur qui retrouve un emploi de se concentrer d’abord sur son nouveau job avant de chercher à acheter un véhicule d’occasion par ses propres moyens.

Le principe de location est simple : moins on gagne, moins on paie. Les voitures sont récentes, et un forfait de 400 kms par semaine est compris dans le prix de la location. C’est pôle emploi qui va mettre le demandeur d’emploi en rapport avec l’association mobilité insertion emploi, il faut donc se rapprocher de son conseiller pour cela (et posséder son permis B, bien entendu).

Si vous êtes demandeur d’emploi et que vous voulez passer votre permis, des solutions de financement existent avec Pôle Emploi. Pour ceux qui recherchent un crédit voiture pas cher, lire notre article qui regroupent un panel de solutions.

 

Association Bougeco : aide à la mobilité pour petits moyens

Bougeco est une association locale, qui officie dans le Nord-Pas-De-Calais. Elle met à disposition des voitures avec chauffeurs pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer dans la région. Il suffit de réserver son trajet, pratique quand on est en zone rurale et que rien n’existe pour se rendre facilement en ville pour les personnes âgées ainsi que pour les personnes handicapées.

Mais Bougeco aide les demandeurs d’emploi, en mettant des voitures à leur disposition, notamment pour leur permettre de retrouver du travail, ou de se rendre facilement à une formation, voire d’effectuer un stage. Le but est bien sûr ici la réinsertion sociale, que rien ne doit devoir freiner, surtout pas quand on n’a pas les moyens de s’acheter une voiture.

Il est possible de louer une voiture, mais aussi de louer un scooter. Pour un deux roues, il faut compter 2 euros par jour de frais de location, et 6 euros pour une voiture. Qui dit mieux ? Bien sûr, il faudra prouver son contrat de travail ou son entrée en stage. Pour en bénéficier, là encore c’est un passant par Pôle Emploi. Pour les timides, s’adresser directement à l’association qui se trouve à Longuenesse (03 21 12 32 81).

Papa Charlie : voiture pas cher pour chômeur en Ile-de-France

Les franciliens rencontrent souvent des problèmes pour se déplacer de banlieue à banlieue, même si le tram change les choses. Etre demandeur d’emploi en Ile de France, c’est devoir se déplacer chaque jour pour se rendre aux entretiens d’embauches, et passer beaucoup de temps dans les transports. Pour trouver un nouveau travail, il faut être mobile, et accepter d’aller travailler dans un autre département. Le trajet peut-être long, et décourager les meilleures volontés.

Papa Charlie met en place un service de location de voiture pas cher, pour les chômeurs qui viennent de retrouver un emploi, et qui galèrent pour s’y rendre. EN cas de CDI, on peut compter sur une voiture Papa Charlie pour 8 mois si besoin, 4 mois pour un CDD. Le prix de la location est de 4 euros par jour (il faut payer l’essence en plus), soit le prix de 2 tickets de métro… Idéal quand on a des horaires de nuit, ou des horaires de travail décalés.

Mais l’association Papa Charlie va plus loin, en permettant à d’autres catégories de travailleurs de bénéficier de se service de location à moindre coût. Ainsi, les intérimaires, mais aussi les personnes en stage, et les jeunes en apprentissage peuvent louer une voiture de la même manière. A venir, une offre de voiture pour handicapés… Renseignements : 01.48.62.02.02

Une association en Isère : Aid’auto 38 aide les chômeurs à retrouver un emploi

L’Isère, c’est beaucoup de petits villages, et des emplois qui se concentrent dans les grandes agglomérations. Pour y postuler, il faut pouvoir s’y rendre. Etre sans emploi et sans voiture dans cette région, c’est un handicap certain, qu’il faut arriver à dépasser si on veut retrouver du travail rapidement, ce qui devient de plus en plus difficile.

Le conseil régional et le conseil général mettent tout en œuvre, en partenariat avec aid’auto 38 pour aider les chômeurs à sortir de la précarité et les rendre mobiles. Une personne au RSA doit avoir accès à un véhicule, comme tout le monde. Les critères sociaux entrent fortement en compte pour la location d’une voiture à 5 euros par joue.

La mobilité d’un chômeur : on passe à l’acte

se faire préter une camionnette

La solidarité, ça passe aussi par la mise à disposition d’une voiture pas chère quand on n’a pas les moyens de s’en payer une. L’insertion doit être facilitée par la location de voiture solidaire, qui aide les une personne au RSA ou un demandeur d’emploi peu indemnisé à se sortir de la mouise  en réglant le souci du coût d’une voiture, en tout cas de façon temporaire. Plusieurs associations aident les chômeurs à être mobiles :

Mobil’emploi 73 : la voiture va permettre d’aller aux rendez-vous d’embauches, mais aussi de se rendre à sa mission d’intérim, ou à son stage. Pour les créateurs d’entreprise, l’association loue des camionnettes à petits prix. 04 79 33 06 47

Mobil’emploi à Roubaix : location d’une voiture à la journée, pour ne pas que la recherche d’un travail ne représente un handicap. Ne pas avoir les moyens de se payer une voiture ne doit pas être un frein pour sortir du chômage. 03 20 01 67 88

Mobilité pour l’emploi à Mulhouse : voici une association qui joue la carte du package complet. Il est ainsi possible de passer son permis de conduire pour pas cher, si on a un tout petit revenu. Pour les autes, ceux qui n’ont pas de permis, l’association à un parc de cyclomoteurs qu’elle met à la disposition des plus démunis en situation de réinsertion professionnelle. 03 89 31 42 83

APREVA : une voiture à deux euros par jour

La région Aquitaine n’est pas en reste pour mettre des véhicules à disposition des demandeurs d’emploi qui viennent de retrouver un travail et qui veulent aller travailler en voiture, s’ils ne peuvent pas faire autrement. Ce sont des personnes en insertion qui se chargent de la maintenance des véhicules de l’association, ce qui permet de réaliser une chaîne de solidarité, tout en fournissant du travail.

Qui peut en bénéficier ? Pour louer une voiture presque gratuitement, il faut être au RSA, ou être un jeune de moins de 26 ans demandeur d’emploi (dans d’autres situations, c’est aussi possible, se renseigner auprès de l’association). Le but est de favoriser le retour à l’emploi, et ne pas avoir de voiture ne doit pas empêcher la reprise d’un travail. 05 53 83 20 08

A lire également : la liste des aides financières 2013 pour petits revenus et comment emprunter sans ressources.

En définitive, nombreuses sont les associations qui ont compris qu’avoir un véhicule favorise la réinsertion, surtout quand les transports en communs ne sont pas bien développés. Nous avons choisi d’évoquer ici quelques exemples, mais il existe des dispositifs similaires d’entraide dans chaque région. Pour toutes les connaître, le mieux est encore d’en parler à son conseiller Pôle Emploi.