Prêt pour invalide : obtenir un crédit en étant handicapé

Trouver un organisme de crédit pour invalide, ce n’est pas une mince affaire. Qu’il s’agisse d’un prêt personnel ou d’un crédit auto, le crédit pour handicapé fait « peur » aux banques classiques qui craignent des difficultés de remboursement, surtout pour les prêts à long terme. Mais une situation de handicap ne doit pas créer de différences, c’est pourquoi il est possible d’acheter une voiture en étant invalide ou de faire un crédit immobilier pour une personne handicapée : il faut juste frapper aux bonnes portes.

 

Obtenir un micro-crédit pour une personne invalide


A la recherche d’aides financières pour les handicapés qui veulent acheter une voiture ou l’aménager, c’est malheureusement souvent une impasse qui se dessine sin on s’adresse à des partenaires financiers classiques. Sans aller jusqu’à dire que le handicap fait peur, il y a souvent une mauvaise compréhension de la situation de la part du banquier, et une incertitude quant à l’avenir. Pour obtenir un crédit en étant handicapé, que ce soit pour se rendre la vie de tous les jours plus facile en l’aménageant, ou pour acheter un appartement, le mieux est encore de passer par des circuits de crédits parallèles. Cela permettre d’éviter des coûts d’assurance de crédit juste disproportionnés. Des offres de prêts sont adaptées aux invalides, qu’ils soient physiques ou moteurs.

 

Détails sur la convention AERAS


Commençons par le début, avec la mise en place par l’état d’une convention de prêt et d’assurance pour ceux qui rencontrent de graves soucis de santé. En effet, les assureurs rechignent à prendre en charge un risque accru, ou alors à des conditions qui font exploser le coût d’un crédit. AERAS permet depuis 2007 aux handicapés de souscrire un prêt à un taux normal, malgré les différences avec un valide.

Grâce à cet accord, les refus de crédit sont moins nombreux pour les invalides, et il devient possible d’emprunter pour acheter sa maison, ou de faire un crédit à la consommation même en étant en fauteuil roulant. La convention AERAS prend en charge les prêts jusqu’à 300 000 euros, mais il faudra joindre en pièce justificative au dossier un questionnaire de santé. Pour les prêts en dessous de 15 000 euros, cette enquête approfondie n’est pas nécessaire, idéal pour les petits prêts pour changer de voiture par exemple.

 

Notre conseil pour un crédit handicapé

Dire la vérité sur le questionnaire de santé, et ne être précis sur les détails de sa maladie. Les assurances ont l’habitude de voir passer ce genre de dossier, et elles sauront relever les incohérences si elles existent. Mais ce n’est pas parce qu’on est invalide qu’il n’est pas possibles de mettre les banques en concurrence. Avec un peu de temps et de patience, la persévérance finira par payer.

Penser aux crédits d’impôts quand on est handicapé


Il faut savoir qu’un prêt qui permet d’aménager son domicile par exemple, quand on est une personne âgée ou un adulte handicapé bénéficie d’un sérieux coup de pouce du trésor public, qui permet de faire de bonnes économies et donc d’utiliser cet argent pour améliorer son confort de vie. On peut en effet avoir besoin d’adapter sa salle de bains, pour ne pas tomber, ou de laisser le passage libre au fauteuil roulant dans les toilettes, autant d’aménagements qui coûtent très cher.

5000 euros de crédit d’impôt pour un célibataire, c’est toujours bon à prendre, et cette somme est doublée lorsqu’il s’agit d’un couple. Attention, tous les travaux ne sont pas concernés par cette ristourne fiscale, et mieux vaut se procurer la liste des travaux autorisés avant de les engager. De la même façon, ce n’est pas la facture totale qui sera prise en charge dans le calcul du crédit, mais une partie, selon l’importance des travaux. Pour plus d’infos, il est également possible de se rapprocher des médiateurs d’AERAS.

Les prêts pour handicapés


Le prêt handicap est mis en place par certaines banques ou par des organismes sociaux, comme la CAF pour répondre à une demande assez large des personnes en situation d’invalidité. En effet, certaines sont dans le besoin, et ne touchent qu’une allocation proche du RSA. Mais être handicapé ne veut pas dire que l’on ne travaille pas, et certaines personnes invalides ont des revenus confortables. Quelle que soit sa situation, des offres existent.

Le prêt travaux handicap de la CAF

La Caisse d’Allocation Familiale vient en recours aux plus démunis, ou à ceux laissés de côté par le système. Le prêt travaux pour les personnes handicapées de la CAF est un crédit à taux zéro, qui permet d’aménager son logement et de le rendre fonctionnel quand on a un handicap. Ces travaux ne doivent concernés que la résidence principale, et les parties communes d’un immeuble en sont exclues.

Quels sont les travaux concernés par le prêt CAF ?

  • Ceux qui facilitent les déplacements
  • Les travaux qui améliorent la sécurité
  • Les aménagements qui facilitent le quotidien

Comment obtenir le prêt CAF handicapé ?

Il faut commencer par toucher l’allocation pour adulte handicapé (AAH). Pour bénéficier d’un crédit à taux zéro allant jusqu’à 2300 euros, il est nécessaire de faire faire un devis à l’entrepreneur avant la réalisation des travaux. La CAF fractionnera le versement de la somme, la moitié avant les travaux, le solde quand ces derniers seront terminés. En échange, l’adulte handicapé qui aura bénéficier du prêt à taux zéro devra s’engager à résider au moins trois ans dans le logement aménagé avec l’aide de la CAF.

Le prêt MAIF pour acheter et aménager une voiture

Avoir une mobilité réduite ne doit pas empêcher de conduire, et des aménagements existent pour le permettre. Ainsi, avec une voiture équipée pour handicapé, on peut continuer à se déplacer et rester insérer dans la vie sociale, sans être constamment obligé d’appeler les voisins à l’aide ou de commander des VSL. Le seul souci d’aménager sa voiture quand on est handicapé, c’est le coût financier que cela représente, parfois plus important que le prix de la voiture. La MAIF, avec son crédit aménagement handicap propose des solutions de financement adaptées à la situation.

prêt auto invalide

Etapes du financement pour handicapés MAIF

Une ergothérapeute va commencer par rendre son avis sur la nécessité d’aménager la voiture au handicap, et sur les améliorations à mettre en place. Le prêt va donc financer les nouveaux équipements de son véhicule, le crédit démarrant à partir de 750 euros. Pour un financement sur 12 mois, le TAEG ne sera que de 4,28 %, la MAIF prenant en charge une partie des intérêts. Pour ceux qui souhaitent acheter une voiture neuve toute équipée pour personne à mobilité réduite, ce prêt handicap MAIF est possiblement jumelable avec un crédit auto classique.

Pour tout savoir sur le prêt MAIF handicap

L’assureur militant s’implique pour aider les handicapés à continuer à conduire, malgré une mobilité moindre. L’avis donné par l’ergothérapeute pour sa voiture est pris en charge par la MAIF. Il faut savoir que pour pouvoir souscrire une assurance emprunteur avec la MAIF, il ne faudra pas avoir plus de 75 ans lorsque la dernière mensualité du crédit sera réglée. Pour ceux qui ont des risques de santé graves, la convention AERAS peut prendre le relais de l’assurance.

Le prêt handicap de la Banque Populaire pour financer des équipements

Etre handicapé, c’est souvent devoir investir dans son logement pour financer de coûteux équipements. Pour ne pas aggraver le handicap des personnes à mobilité réduite, la Banque Populaire a mise en place un financement pour ceux qui ont besoin d’un prêt personnel handicap.

Qu’est-ce que le prêt personnel Handicap ?

C’est un financement qui va prendre en charge aussi bien les besoins en matériel pour soi-même, du type prothèse ou fauteuil roulant, que ceux pour sa maison (fauteuil rampe d’escalier par exemple). Le montant maximum prêté par la Banque Populaire est de 21500 euros, ave un taux annuel global fixe inférieur aux prêts personnels classiques.

Le même type de prêt existe pour faire des travaux dans son logement, avec un montant allant jusqu’à 25 000 euros. Pour les deux prêts ici cités, les frais de dossier sont de 50 euros.

Les aides pour financer l’acquisition de son véhicule


Mais les prêts et les crédits ne sont pas les seules sources de financement quand il s’agit d’équiper sa voiture pour son handicap, ou d’apporter les changements à son habitation nécessaires pour pouvoir y vivre malgré sa mobilité réduite. Certaines aides et subventions permettent de compléter les budgets.

Aide pour handicapé de l’AGEFIPH

Avec cette aide financière, il est possible de toucher jusqu’à 4575 euros pour aménager son véhicule. Cette aide sera versée si ces modifications s’avèrent nécessaires pour trouver un emploi ou pour conserver son travail actuel. Ce financement va jusqu’à 50 % des travaux.

De la même manière, il peut arriver que la CPAM complète le financement en octroyant une aide financière exceptionnelle. Tout va dépendre de ce qu’il reste dans les caisses au moment où la demande d’aide est faite. Se rapprocher également de sa mutuelle, de sa mairie ou de sa caisse de retraite pour tenter de trouver les fonds nécessaires. Enfin, il faut savoir qu’un taux spécial de TVA est appliqué pour de nombreux équipements intérieurs de l’automobile (5,5 %). L’aménagement d’une voiture pour un handicapé coûte très cher, et il faut tout tenter pour alléger la facture.

Les assurances de prêts pour handicapés


Le plus dur pour emprunter quand on souffre d’un handicap, c’est bien de trouver une assurance pour son crédit, qui ne coûte pas aussi cher que l’emprunt lui-même. Quelques assureurs proposent des formules intéressantes, nous vous en indiquons quelques unes.

Handi-assur : c’est un des spécialistes d’assurance de crédit pour ceux qui ont déjà connu une maladie grave, du type de celle du cancer. C’est un courtier spécialisé dans les risques aggravés de santé, qui permet dans le meilleur des cas de mener son projet de crédit à son terme. Le suivi est personnalisé et la réponse est en principe assez rapide.

Acces-emprunt : un autre courtier qui va analyser les problèmes de santé et tenter de trouver l’assurance la mieux adaptée. Pour cela, il va s’appuyer sur la convention AERAS pour trouver le meilleur tarif et la meilleure garantie possible pour ceux qui ont une maladie grave ou pour les personnes a risques.

Courtage Plebagnac : un courtier qui aide les personnes dépendantes et celles dont la mobilité est réduite à trouver la bonne assurance pour faire un emprunt.

Les prêts santé


prêt santé

Il reste un thème que nous n’avons pas encore abordé, c’est celui des frais de santé quand on est handicapé. Les frais sont importants, et pour les personnes pas assez couvertes, c’est un budget important qu’il faut dégager. Que faire si la sécurité sociale ne rembourse pas l’intégralité des soins ? La question se pose aussi sur la prise en charge par la sécu d’une opération esthétique. Aller se faire opérer les yeux à l’étranger pour ne plus porter de lunettes n’est par exemple pas pris en charge par l’assurance maladie. La question peut donc se poser si on n’a pas de mutuelle, pas de CMU, ou si on souhaite faire pratiquer une intervention qui n’est pas couverte par la complémentaire santé. Beaucoup de français se rendent à l’étranger pour se faire refaire les dents, ou poser un appareil (exemple). La question de faire un prêt santé peut donc rapidement se poser, surtout si on prend de l’âge.

Il y a les crédits santé de certaines mutuelles, qui sont parfois à taux zéro. Pour les personnes invalides, le crédit municipal de Paris propose aussi un prêt santé.

Explications du prêt santé

Nous ne conseillons pas à ceux qui ont besoin d’argent pour se soigner de faire un crédit à la consommation, ou d’emprunter via un prêt revolving. L’emprunt doit être adapté à un besoin ponctuel. Le Crédit Municipal a mis en place un petit prêt pour pouvoir se soigner sans que le budget mensuel de chacun ne soit trop attaqué. Il s’agit d’une somme comprise entre 600 et 3000 euros, et qui va permettre de faire réaliser des actes médicaux en France ou à l’étranger, selon la pathologie et le souhait de chacun.

Bien sûr, c’est un petit crédit, qui ne couvrira sûrement pas toutes les dépenses, mais qui peut en absorber une partie.