Primes et Bonus pour voitures hybrides 2017: toutes les aides pour acheter son véhicule écologique !

Rouler propre va devenir financièrement attractif, le gouvernement semblant voulant mettre les moyens pour inciter les conducteurs à acheter une voiture écologique. Financer son véhicule hybride avec l’aide de l’état est donc une forte probabilité, la pastille verte en tête. Toutefois, soyons francs, tout n’est pas très clair pour le commun des mortels dans ces subventions et autres incitations financières. Nous avons donc tenté de démêler le vrai du faux, pour que les véhicules propres n’aient plus de secrets pour personne. A vos volants !

Les meilleures voitures du marché


La vignette verte et les aides pour acheter une voiture hybride neuve ont mis un coup de projecteurs sur ces « drôles » d’engin. Les véhicules qui fonctionnent en partie à l’électricité sont de plus en plus nombreux sur le marché, et il devient même possible d’acheter une camionnette ou un utilitaire  utilisant cette technologie. Pour les néophytes, petit rappel : c’est une double propulsion qui mélange le diesel (ou l’essence) et l’énergie électrique, avec la batterie qui se recharge toute seule.

Plus de 40 modèles sont disponibles pour 2016 et 2017, de quoi se faire plaisir en respectant dame nature. Pour les curieux et les autres, nous en avons sélectionné quelques unes, en fonction de leur prix, des aides financières de l’état, de leur design et de l’essence réellement consommée.

Pourquoi rouler en hybride ?

Qu’il est loin le temps où si on voulait rouler propre, il fallait obligatoirement le faire en Toyota Prius. Ceux qui roulaient dans cette voiture silencieuse faisaient figure d’extra-terrestres pour ceux qui ne juraient que par le diesel.

Mais l’époque a changé, et les constructeurs automobiles ont bien anticipé cette nouvelle donne, commencée avec les normes de pollutions chaque jour plus draconiennes, et accentuée grâce aux incitations fiscales. Cerise sur le gâteau pour ceux qui hésitent encore : les hybrides coûtent moins cher à entretenir (assurance) et consomment beaucoup moins, elles sont faciles à conduire.

Les modèles hybrides préférés de la rédaction

Commençons par les citadines. Les japonaises sont très présentes dans les petites cylindrées. Toyota, toujours, avec son modèle Yaris et Honda avec sa Jazz. On monte de gamme avec la Ford Mondeo, l’Audi A3, la Golf et la Lexus, sans oublier le Cross Over Peugeot 3008.

Combien coûtent ces voitures ?

Car on peut avoir toutes les primes de la terre, si les prix sont très élevés, ça ne change rien au problème. Mais si on ne peut pas l’acheter, on peut toujours se faire prêter une voiture.

Même s’ils restent raisonnables, ce sont quand même de beaux budgets, assez éloignés d’une Ford fiesta. Pour une Golf hybride rechargeable, il faut compter environ 35000 (hors déduction). Pour la citadine au look futuriste, la Renault Zoé, il faut compter 12000 euros, somme à laquelle il faut ajouter la location de la batterie. Le crossover Kia est à 25000 et le SUV Mitsubishi à 37000. Les prix dépendront bien entendu des options ajoutées ou non.

Les bonus


Posséder une voiture hybride rechargeable, c’est bénéficier d’une aide financière à l’achat allant jusqu’à 5%. Cette règle fonctionne aussi s’il s’agit d’une location longue durée (5% des loyers à économiser). Pour 2017, les économies seront beaucoup plus importantes. Les entreprises sont aussi exonérées de la taxe sur les véhicules de société. Celle-ci peut n’être que partielle selon les émissions de CO2.

Prime écologique pour une voiture hybride

Si vous sautez le pas, vous serez récompensé : la terre et le gouvernement vous diront merci. Car le bonus écologique, ce sont des espèces sonnantes et trébuchantes qui vous permettront de réaliser d’autres projets, comme partir en vacances avec toute votre famille dans votre nouvelle acquisition par exemple.

Seuls les véhicules particuliers et neufs (qui n’a jamais été immatriculé) sont concernés (pas de 2 roues ni d’utilitaire), à condition qu’ils respectent les normes d’émission de dioxyde de carbone (moins de 20g au kilomètre).

A combien se monte le bonus ?

Roulement de tambour : c’est là que ça devient intéressant : 27 % du prix d’achat TTC + la batterie. Ce montant est quand même plafonné, à 6300 euros. Une belle enveloppe quand même qui fait réfléchir. Petit plus : pour tout véhicule polluant envoyé à la casse, c’est 200 € de plus en contrepartie.

bonus voiture electrique

Bonus voiture électrique

Pour toucher cette aide, il faut habiter sur le territoire. Des conditions suspensives sont également liées au moteur et à sa puissance. Parfois, c’est le vendeur (pro) qui diminuera automatiquement sa facture en fonction, vous n’aurez donc pas à faire les démarches pour récupérer l’argent. Tout sera fait dans les règles et écrit sur la facture, pas de panique.

Dans le cas contraire, il faudra vous adressez à l’agence de servies et de paiement pour réclamer votre du. C’est un peu plus contraignant car il faudra transmettre à l’ASP les pièces justificatives demandées : un certificat de domicile, un RIB, le certificat d’immatriculation, la facture récapitulant toutes les caractéristiques du véhicule quant à son fonctionnement.

Tout dossier incomplet sera renvoyé, mais vous serez invité à fournit les pièces manquantes si cela vous arrive. A vous de régulariser en temps et en heure.

Comment fonctionne le bonus-malus ?


Tout est partie du Grenelle de l’environnement, et ça ne date pas d’hier. L’idée était de pousser les conducteurs à mettre à la casse leurs vieilles guimbardes et à les remplacer par des voitures qui ne polluent pas. A chaque étape, un bonus : acquisition et destruction.

Pour les réfractaires continuant à enfumer les concitoyens, un super malus + une taxe. Et la note peut être très salée : jusqu’à 8000 € + une taxe a payer chaque année de 160 €. Beaucoup ont donc du revoir leur position, et les poumons des citadins leur ont dit merci.

Changement

Une modification est apparue pour accentuer cette mise au rebut des vieux diesels (+ de 13 ans). Au total, presque dix mille euros d’économie à faire, comprenant l’achat d’un véhicule électrique + la prime de conversion. Un peu moins pour les hybrides : 6500 euros, le tout démarrant au 1er avril, et ce n’est pas un poisson.

Notez que si vous avez des revenus modestes, c’est 500 euros de prime de plus (sauf que quand on gagne très peu, les chances sont minces de pouvoir se payer une voiture neuve, ou alors il faut m’expliquer comment).

Qui est concerné par le super bonus de 10 000 euros ?

Le Super Bonus de dix milles euros annoncé par Ségolène Royale: les voitures hybrides ne sont pas concernées. Seulement les modèles 100 % électriques et hybrides rechargeables le sont. Le printemps 2015 risque donc de rapporter gros à ceux qui jouent le jeu de l’écologie, qui en vaut la chandelle.

ne plus polluer avec sa voiture

Ne plus polluer avec sa voiture

Mais le tout électrique est-il prêt pour le grand public ? On émet certains doutes, car les de recharge rapide sont encore trop peu nombreuses, et installées seulement dans les grandes villes. Toutefois, si vous habitez à la campagne, vous pourrez récupérez 30% du prix de l’installation en crédit d’impôt. Si vous êtes au chômage, il y a peut-être des incitations financières à pôle emploi. Renseignez-vous auprès de votre conseiller.

La pastille verte 2017


C’est la dernière invention sortie du chapeau (et sur les chapeaux de roue, sans mauvais jeu de mots). Avec sa vignette de bon citoyen, on pourra rouler même par forte pollution. Les pollueurs, eux, devront se débrouiller pour aller bosser ces jours là. Le mieux est encore d’avoir des amis écolos, ou de bien s’entendre avec des collègues impliqués dans l’hybride.

Mais comme c’est tout nouveau, on se demande s’il y aura des degrés, qui sera moins propre que son voisin, etc… Petit bonus pour les bons élèves : le droit d’emprunter les couloirs de bus… Oui, mais là, du coup, c’est ceux qui prennent les transports en communs qui seront en retard au boulot.

Paris va même plus loin dans sa lutte contre la pollution : Anne Hidalgo réaffirme sa volonté d’interdire la capitale à ceux qui la pollue. Ceux qui laissent leur chien déféquer sur les trottoirs vont avoir une sacrée pression.

Bref, vous l’avez compris, cette fameuse pastille verte fait débat. D’autant plus qu’il peut y avoir une victime collatérale : le diesel. Et quand vous faites 100 km par jour pour aller travailler et gagner un peu plus que le SMIC, difficile de s’en passer, et n’aller pas faire un crédit revolving pour en changer ! Si votre bon vieux diesel date de 15 ans, il va devenir l’ennemi numéro 1, sachez le.

Espérons que nos femmes et hommes politiques montreront l’exemple, en roulant propre. Tous à l’électrique ! Et puis, pour aller encore plus loin dans la démarche, on peut aussi se déplacer à vélo.

Qui est concerné ?

Ce certificat de qualité de l’air fait déjà couler beaucoup d’encre. Peut-être en avez-vous déjà croisé, collés sur les pare-brises. Il montre que vous faites partie des premier de la classe : bravo, vous pouvez bomber le torse, la maréchaussée vous reconnaitra lors de votre passage (même chose pour les deux-roues) ! Si vous êtes en queue de peloton, rien n’est prévu pour que vous l’affichiez. Ouf !

La pastille, gratuite (ça ne va pas durer, elle va bientôt passer à 5 euros), n’est pas une obligation, mais ceux qui l’ont et peuvent la coller vont être avantagés sur les autres, même, et surtout pendant les pics de pollution, devenus récurants. Etre propre, c’est l’avenir.

Mais saviez-vous que la pastille verte peut aussi être blanche, mauve, jaune ou orange ? Cet arc-en-ciel catégorise les voitures propres, certaines l’étant plus que d’autres, les vertes et blanches étant le nec plus ultra car 0% d’émission. Certaines communes leur réserve déjà leurs places de parking, c’est dire !

Le point sur les aides actuelles pour 2017


Pour les étourdis, rappelons de quoi se compose le système de bonus, et celui de malus. Le premier récompense les bons élèves, ceux qui achètent une voiture neuve polluant peu (ave retro CO2) par un bonus écologique. Celui-ci est une aide financière (de plus ?) pour acheter son super véhicule respectueux de l’environnement ou pour le louer sur une durée longue. 

Le système est simple : moins vous polluez, plus vous touchez, le bonus écologique allant de 1000 à 6300 euros, et même 10000 euros dans certains cas. Ca marche aussi pour les camionnettes électriques. Pour les hybrides, c’est 750 (soumis à des conditions d’elligibilités). Le bonus peut être directement déduit par le concessionnaire vendeur de la voiture. Il fait une avance, mais n’est pas obligé de la faire.

S’il refuse, il faut vous adressez à l’ASP pour vous faire rembourser. Ceux qui ne paient pas d’impôts peuvent obtenir une aide supplémentaire allant de 500 à 1000 euros. Attention : c’est la date de la commande de la voiture qui fait office de preuve.

aides voitures hybrides

Les mauvais élèves, les gros pollueurs, devront mettre la main à la poche (même si c’est vrai, ce n’est pas l’argent qui v compenser le mal fait). Autant dire que les conducteurs de diesel ne sont pas en odeur de sainteté. C’est peut être le moment de basculer du bon côté de la force et mettre votre vieux diesel à la casse.

Le prix peut ainsi être majoré de 8000 euros pour les pires véhicules, à payer avec le certificat d’immatriculation. Le barème de l’un et de l’autre évolue régulièrement. Il est donc bon de se renseigner avant d’acheter sa voiture, le taux de CO2 doit être indiqué. Espérons que ce système permettra de faire évoluer les consciences.

La fin du bonus pour les diesel hybrides

Mauvaise nouvelle pour cette technologie. Il faut dire que le diesel est vraiment dans le collimateur du gouvernement. Si vous avez ce genre de voiture et que vous voulez gagner de l’argent avec, une seule solution : l’envoyer à la casse et acheter une voiture électrique à la place, et dans ce cas, vous toucherez une prime à la conversion. Dix mille euros… Sous conditions de revenus.

C’est la raison pour laquelle PSA (le seul constructeur qui en faisait encore) va lâcher l’affaire et ne plus produire d’ hybrides diesel.

L’assurance d’une voiture hybride est-elle moins chère ?


C’est parfois ce qui peut faire pencher la décision. Il est vrai qu’économiser sur l’assurance, c’est un vrai plus. Respecter l’environnement n’est donc pas toujours la motivation première. Après tout, tous les moyens sont bons. Car quand on achète une voiture, on étudie son prix, mais aussi ses charges. Fut un temps ou une voiture hybride coûtait beaucoup plus cher. Cette époque est révolue.

Heureusement pour la nature, qui n’a plus à subir ces prix disparates. On peut donc opter pour ce moyen de transport, sans surcout. Avec les avantages, les aides et les bonus, c’est même une bonne affaire financière. Reste la question de l’assurance. Qu’à-t-on à y gagner ?

Les compagnies d’assurance se sont saisies du problème

En proposant pour certaines des économies de l’ordre de 50%. Rassurez-vous : ce n’est pas parce que vous allez payer moins cher que vous allez être moins bien assuré. La MAAF, la MAIF, GMF : elles s’y mettent toutes.

Et moins l’émission de CO2 est importante, plus la remise le sera, par le jeu des vases communicants. Après, pour trouver le meilleur prix, il faudra quand même faire une petite étude de concurrence, elles ne se valent pas toutes sur le sujet.

Pourquoi rouler en hybride ?

Mis à part l’écologie et l’assurance, les voitures hybrides ont d’autres arguments à faire valoir. Rappelons que la source d’énergie est double : thermique et électrique. En ville, c’est l’électricité qui prend le relai. La conduite, elle, reste très agréable, et surtout silencieuse ! En milieu urbain, c’est quand même assez appréciable.

Ensuite, on dépense beaucoup moins d’essence comme cela. Des économies entre 10 et 20 %, ceux que ça intéresse, levez le doigt ! (Puis allez voir votre concessionnaire). Pour l’entretien de la voiture, c’est pareil, entre 20 et 40% d’économie. On se demande donc bien pourquoi tout le monde ne choisie pas encore de rouler dans un véhicule hybride !

Les primes et bonus pour rouler propre, c’est bien, c’est louable, c’est tout ce que vous voulez, mais la démarche, elle doit d’abord venir de chacun d’entre nous, et la carotte fiscale ne doit pas être la seule raison qui peut vous faire opter pour l’hybride, ou alors c’est à désespérer de l’espèce humaine !