Aides, prêts, crédits d’impôts et subventions pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques et de pompes à chaleur

Aides, prêts, crédits d’impôts et subventions pour l’installation de panneaux solaires photovoltaïques et de pompes à chaleur
Évaluez cet article

Un panneau solaire permet de produire sa propre électricité, mais aussi de la revendre, et ainsi de pouvoir financer l’installation d’une pompe à chaleur. Le panneau photovoltaïque bénéficie d’aides fiscales et de subventions, comme le crédit à taux zéro. Revendre son électricité grâce à un prêt écologique, difficile de trouver un placement plus « productif ».

Comment obtenir des subventions ?

Il faut commencer par être propriétaire de sa maison. En effet, un locataire ne peut pas prendre la décision d’installer des panneaux solaires sur son toit, et d’en récolter les bénéfices.

Si une partie du coût de l’installation va être amortie par les économies énergétiques et la revente du surplus d’électricité à EDF, cela prendra tout de même du temps. Heureusement, de nombreuses aides et prêts existent pour installer des panneaux photovoltaïques chez soi.

Il est possible de trouver des financements à tous les niveaux : État, Région, Département, Commune. Elles viendront s’ajouter au crédit d’impôt, et feront à coup sûr baisser la note.


L’aide de l’État : la prime d’intégration au bâti

L’obligation donnée à EDF d’acheter votre énergie à un bon prix

La première aide de l’État pour l’installation de panneaux solaires consiste en l’obligation faite à EDF d’acheter à bon prix l’électricité produite par un particulier. Plus il y a d’énergie produite et de demandes dans le voisinage, et plus le prix du kilowattheure payé par EDF sera important.

À cela s’ajoute la prime d’intégration au bâti

Concrètement, cette subvention non remboursable ne concerne que les installations qui sont intégrées à la charpente de la maison et qui ont pour fonction d’assurer également l’étanchéité, ce qui réduit le coût de la construction d’une maison neuve.

La prime ne consistera pas en une somme d’argent versée directement lors de l’installation photovoltaïque, mais plutôt en de meilleures conditions d’achat de votre énergie, avec un prix boosté.

Autre prime d’État

L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) est l’organisme mandaté pour aider les logements privés à s’équiper en panneaux solaires. Équiper son logement en photovoltaïque permet de bénéficier des primes et des aides pour l’aménagement de son logement. Renseignez-vous au bureau de l’ANAH le plus proche pour en savoir plus.

L’aide financière de la Région et de sa Commune

L’installation de panneaux solaires photovoltaïques est aussi largement subventionnée par la Région. Toutefois, les collectivités ayant une grande liberté d’action, tout va dépendre de la Région dans laquelle se trouve votre maison.

Il faudra faire des démarches et cogner à toutes les portes pour en bénéficier. Mais le gros avantage, c’est que dans la majorité des cas, il est possible de cumuler toutes les aides possibles pour produire votre propre électricité.

Certaines Communes ont aussi des enveloppes réservées à cela. Rendez-vous dans votre mairie, au service de l’environnement, pour en savoir plus.


Tout savoir sur la défiscalisation des panneaux solaires

Bien sûr, vous faites un geste pour l’environnement puisque vous faites des économies d’énergie. Mais investir dans une installation solaire pour produire votre propre électricité, et ainsi faire des économies sur 20 ans permet surtout d’avoir un super crédit d’impôt. Du coup, l’investissement est minoré, et le placement encore plus rentable.

Le montant du crédit d’impôt

Une des conditions pour en bénéficier, est de faire appel à un professionnel ayant reçu un agrément pour le faire. Dans ce cas-là uniquement, c’est 22 % de la note d’installation qu’il sera possible de récupérer en crédit d’impôt.

Et le Trésor Public va encore plus loin : pour ceux qui ne payent pas beaucoup d’impôts, si ce crédit est supérieur à la somme due, la différence est directement reversée sur le compte en banque du contribuable.

Comme toutes les bonnes choses fiscales, il y a un plafond à ne pas dépasser

Ainsi, l’État permet de défiscaliser votre installation solaire dans la limite de 4 000 € pour une personne seule et de 8 000 € pour un couple. Les enfants éventuels dans le foyer viennent allonger le crédit, 400 € par enfant.

N’oubliez pas de renseigner la facture de l’installateur dans votre déclaration d’impôt lors de la demande, afin de ne pas voir votre crédit d’impôt vous échapper.

Pour les propriétaires qui ont deux maisons, la défiscalisation ne sera possible que pour la résidence principale.


Se faire aider financièrement pour sa pompe à chaleur

« Cousine » des panneaux photovoltaïques, la pompe à chaleur est un générateur thermique qui va transformer l’énergie solaire en chauffage. Ce système permet de remplacer votre chauffage au fioul et même vos radiateurs électriques.

L’installation présente de nombreux intérêts, en particulier celui de réduire les effets de serre. Mais la pompe à chaleur coûte cher, d’où l’importance de trouver des financements, au moins pour une partie du projet. Prêts, subventions, crédits d’impôts : ils sont tous là, alors ça serait bête de ne pas en profiter !

Le prêt de GDF

Gaz de France milite pour l’installation des pompes à chaleur dans les résidences principales. Afin de permettre à tous, y compris aux familles modestes de s’équiper, GDF a mis en place le prêt Dolce Vita énergies renouvelables.

C’est un prêt de financement pour l’installation principale, mais l’argent peut aussi être utilisé pour changer vos fenêtres et améliorer l’isolation de votre habitat, par exemple.

Les aides et subventions pour pompes à chaleur

La subvention de l’ANAH correspond à 35 % des travaux maximum, mais ce montant dépend des ressources du foyer fiscal. Le plafond est fixé à 20 000 €.

La seule restriction : il faut que votre maison ait été construite depuis au moins 15 ans pour pouvoir en bénéficier.

Le crédit d’impôt 

Là, on rentre dans un certain degré de complexité car il est fonction des modalités de mise en place de la pompe à chaleur (enterrée ou non), et si vous devez effectuer des travaux supplémentaires ou non. Le crédit d’impôt peut donc être majoré.

Pour avoir une idée, il faut savoir que le crédit d’impôt peut varier de 15 à 26 %. 15 % pour une pompe à chaleur à eau, et 26 % pour une pompe à chaleur à capteurs enterrés et une pompe à chaleur thermodynamique.

Mais comme pour les panneaux solaires, cette somme est plafonnée : à 8 000 € pour un célibataire, et à 16 000 € pour un couple. Même chose que pour le photovoltaïque, les enfants au foyer permettront d’ajouter 400 € à cette aide, somme divisée par deux pour les enfants en résidence alternée.

Le taux de TVA réduit

Les taux de TVA moins importants ne sont plus trop en odeur de sainteté du côté du gouvernement, il faut donc en profiter pendant que ceux-ci existent encore.

Le taux de TVA est réduit à 7 % pour l’installation d’une pompe à chaleur. L’entreprise doit vendre la pompe, mais aussi la poser. Ce taux réduit ne concerne que les maisons qui sont construites depuis au moins 2 ans.

En définitive, les travaux permettant de faire des économies d’énergies sont coûteux, mais des dispositifs faciles d’accès permettent de faire baisser la note.