Crédit Parking 2022: Prêt Immobilier ou Conso?

Acheter une place de stationnement peut être un bon placement, que l’on finance à l’aide d’un crédit parking. Tantôt prêt à la consommation, tantôt prêt immobilier, tout dépend du montant de l’investissement. Voici le tour des solutions qui s’offrent à vous pour acheter un parking à l’aide d’un prêt. 

Différence entre crédit immobilier et crédit consommation

Le remboursement se fera selon la méthode amortissable, mais auparavant il vous faudra convaincre le prêteur.

Que dit la loi ?

Il est possible d’acheter un parking à crédit en utilisant, soit un prêt immobilier, soit un prêt à la consommation. Mais dans la pratique ce n’est pas l’emprunteur qui choisit, la loi définit la différence entre un crédit immobilier est un crédit à la consommation.

Et cette différence est très simple : lorsque le montant de l’emprunt est supérieur à 75 000 €, il s’agit d’un crédit immobilier. Lorsque le montant de l’emprunt est de 75 000 € ou moins, il s’agit d’un prêt à la consommation.

En clair, un parking à vendre pour 15 000 € ne pourra être financé qu’avec un crédit à la consommation. Un parking ou un ensemble de parkings à vendre pour 80 000 € ne pourra être financé qu’avec un crédit immobilier.

Que vous choisissiez un crédit immobilier ou consommation pour investir dans un parking, vous disposez d’un délai de réflexion au cours duquel vous pouvez vous rétracter. Ce délai est le suivant :

  • 14 jours calendaires pour un crédit à la consommation.
  • 10 jours calendaires pour un crédit immobilier.

La protection du consommateur

La distinction est importante, car la protection du consommateur n’est pas la même. 

Avec un crédit conso

Si vous achetez votre parking avec un crédit à la consommation affecté à cet achat précis, vous disposez de 2 sécurités :

  • Vous ne commencerez à rembourser votre crédit que lorsque le parking vous aura été entièrement livré.
  • Le crédit sera annulé si la vente du parking est annulée.

Il reste que les banques et sociétés de crédit sont plus habituées à accorder un prêt à la consommation pour des voitures et de la trésorerie que pour des places de parking.

À lire aussi : les organismes de crédit qui prêtent facilement.

Avec un prêt perso

Si vous financez votre parking avec un prêt personnel, vous commencez à le rembourser dès que les fonds vous ont été versés. Au cas où la vente ne se fait pas, vous devrez quand même rembourser votre prêt personnel.

Avec un crédit immo

Si vous financez votre parking avec un crédit immobilier, vous aurez besoin de le garantir en utilisant obligatoirement ces 2 sécurités : cautionnement ou hypothèque avec le titre de propriété et assurance emprunteur. Notons toutefois qu’une banque ou une société de crédit a le droit d’exiger que vous preniez une assurance emprunteur, qu’il s’agisse d’un prêt immobilier ou d’un prêt à la consommation.

Attention, il faudra prévoir une clause de désistement au sein du contrat de prêt immobilier. Cette clause de désistement vous permettra d’annuler le prêt si la vente du ou des parkings ne se fait pas.


Le prêt conso pour acheter un parking


En France, on peut souscrire un crédit à la consommation en ligne ou en présentiel. Dans tous les cas, il faudra prouver que vous disposez de moyens financiers suffisants pour rembourser. Pour investir dans un parking, il vous faudra donc montrer :

  • Un contrat de travail, si possible en CDI ou en tant que fonctionnaire titularisé.
  • Des bulletins de salaire ou des preuves de revenus.
  • Éventuellement votre dernier avis d’imposition si le montant du prêt est élevé.

Mais ce n’est pas tout, car il vous faudra convaincre le conseiller clientèle qu’investir dans un parking est une bonne opération. Pourquoi ? Parce que vous avez tout intérêt à obtenir un prêt à la consommation affecté à cet achat.

Effectivement, le taux d’intérêt d’un crédit affecté est généralement moins élevé que celui d’un prêt personnel. Ensuite, comme nous l’avons vu, vous disposez d’une sécurité : le crédit sera annulé si la vente du parking ne se fait pas.

Il va être difficile de trouver une banque ou une société de crédit spécialisée dans le placement financier en parking. La plupart du temps, elles vont vous proposer un prêt personnel, donc plus cher et moins sécurisé. Il s’agit pourtant d’une bonne nouvelle, car cela signifie que si votre situation entre dans les standards des établissements financiers, vous pourrez obtenir au moins un prêt personnel pour l’achat de votre parking.


Faire un prêt immobilier pour investir dans un parking

Il est possible d’obtenir un prêt immobilier pour un parking, dès lors que le montant de l’investissement dépasse 75 000 €. Pour ce prix, on obtient habituellement un box fermé et sécurisé dans un quartier chic de Paris. Voici les critères pouvant être retenus par la banque pour vous prêter de l’argent.

L’achat d’un ensemble de garages

Mais le crédit immobilier peut également financer un ensemble de garages, particulièrement s’ils sont situés au même endroit. Une banque pourra être réticente à vous prêter pour investir dans une poignée de parkings éparpillés aux 4 coins de la France. Elle vous prêtera plus facilement si les parkings sont vendus en lot par le même propriétaire, et si ce propriétaire peut apporter des preuves de revenus locatifs.

La rentabilité

La banque effectuera un comparatif en prenant en compte :

  • Le montant du crédit que vous lui demandez.
  • Les revenus que vous allez en tirer.
  • Vos propres revenus.

Selon des standards imposés par sa direction, l’agence bancaire déterminera vos chances de rembourser correctement le crédit immobilier que vous lui demandez. Et le principe est simple : plus vous avez de chances de payer vos mensualités sans effort, plus le taux d’intérêt sera avantageux.

Si vous devez avoir recours au crédit immobilier pour investir dans un parking, vous mettrez toutes les chances de votre côté en préparant un dossier montrant qu’il s’agit d’un investissement locatif rentable. 

Voici quelques pièces que vous pourriez fournir au dossier :

  • Promesse de vente du propriétaire indiquant le prix total.
  • Déclaration de revenus fonciers du propriétaire au cours des 3 dernières années.
  • Brève explication sur l’environnement géographique du lot de parkings.

La déclaration des revenus fonciers du propriétaire montre clairement le montant des loyers qu’il a perçu en louant ses parkings au cours des 3 dernières années. Cela donne donc un aperçu au banquier des revenus locatifs que vous pourrez en obtenir.

L’emplacement

La description de l’emplacement géographique pourrait achever de le convaincre. Si le lot de parkings se trouve en centre-ville, l’investissement devient attrayant car on peut rarement construire en centre-ville. Si le lot de parkings se trouve dans une résidence, l’investissement est tout aussi attrayant car il faut bien que les résidents garent leur véhicule.

La sécurité

Et s’il s’agit d’un lot de box fermés dans un ensemble sécurisé, la banque sera davantage convaincue qu’il existe une clientèle locative pour les parkings dans lesquels vous souhaitez investir.



Simulation d’un crédit parking

Avant de signer un prêt pour l’achat d’un parking, il est nécessaire d’effectuer une simulation en prenant différents scénarios. Cette simulation est gratuite, vous pouvez la faire en ligne sur le site de l’ANIL. Le simulateur de tableau d’amortissement de l’ANIL est de type amortissable, ce qui représente exactement les conditions que vous rencontrerez auprès des banques et sociétés de crédit.

Prenons l’exemple d’un crédit parking de 15 000 €, au taux d’intérêt de 3 % que vous rembourserez sur 10 ans. Une simple simulation montre que vous obtiendrez des mensualités fixes de 144,84 €.

Étant donné qu’il s’agit d’un remboursement de type amortissable, le Capital Restant Dû (CRD) diminuera après chaque mensualité. Par exemple, au bout de 6 mois vous ne devez plus que 14 352 € sur les 15 000 € empruntés. Au bout de 5 ans, donc après la 60e échéance, le capital restant dû ne sera plus que de 8061 €. Vous aurez entièrement fini de rembourser votre crédit parking après la 120e mensualités, vous aurez ainsi versé 17 380,93 € à votre banque.

Mais vous aurez également encaissé un loyer, ce qui aura considérablement diminué votre effort mensuel. Un retour sur investissement de 5 % annuel correspond à un loyer raisonnable. Dans notre exemple d’un parking à 15 000 €, cela équivaudra donc à 750 € par an.


Où faut-il investir dans un parking ?

Pour qu’un placement financier dans un parking soit rentable, il faut bien évidemment que l’emplacement puisse se louer facilement. Il faudra donc préférer les centres-villes où l’offre est limitée, et dans ce domaine les villes où la demande est la plus importante sont Paris, Lyon et Marseille. 

Pourquoi : parce que le foncier y est très cher. Les promoteurs utiliseront le moindre bout de terrain constructible pour y bâtir des appartements ou des bureaux, mais certainement pas des parkings. Et parmi ces grandes villes françaises, on pourra choisir des quartiers chics car les résidents ont tendance à avoir des voitures chères, qu’ils cherchent à protéger.

Dans cet ordre d’idées, acheter un parking à Boulogne-Billancourt aux portes de Paris peut se révéler être une bonne idée. Acheter un parking à Toulouse en plein centre-ville, proche des rues piétonnes où la circulation est interdite, peut également être un bon investissement.

À l’intérieur les centres-villes de ces grandes métropoles, on trouve d’ailleurs une offre de parkings déjà construits et déjà en exploitation. Le vendeur pourra ainsi vous montrer des preuves de revenus locatifs. Attention toutefois vous devrez exiger de consulter sa déclaration d’impôts, plutôt que des quittances qu’il pourrait avoir fabriqué lui-même.

Une fois que vous avez déterminé l’endroit où vous souhaitez investir dans un parking, vous allez prendre le temps de visiter les alentours. Il serait dommage qu’un projet immobilier majeur, prévu pour sortir de terre dans quelques mois, ne comprenne plusieurs places de stationnement. Cette concurrence pourrait compromettre votre investissement.

5/5 - (2 votes)