5 Aides Financières: Jeune, Moins de 25 ans, Sans Emploi

Si vous êtes un jeune de moins de 25 ans n’ayant jamais travaillé, alors ce guide est fait pour vous !

Vous en faites partie ? Si votre réponse est oui, sachez que le gouvernement propose des aides sociales pour les 18-25 ans demandeurs d’emploi et sans revenu. Je vous explique comment obtenir ces aides financières.

En tant que jeune chômeur vous avez la possibilité de bénéficier en 2020 :

  1. Du RSA Jeune Actif.
  2. De la Garantie Jeune.
  3. L’allocation PACEA de la Mission Locale.
  4. Le Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi.
  5. La Prime de mobilité.

1. Vous faites parties des jeunes demandeurs d’emploi sans ressource ? Alors vous avez le droit au RSA Jeune !

Le nombre de jeunes sans emploi est très élevé en France: 1,8 millions selon les derniers chiffres de l’INSEE.

Le temps où il fallait attendre d’avoir  25 ans pour toucher le RSA est révolu. À partir du moment où vous êtes majeur, il n’y a plus de limite d’âge.

Si vous avez + de 18 ans et que vous remplissez les conditions, vous pouvez le toucher.

Le montant du RSA pour les jeunes :

C’est un montant au forfait, qui prend en compte votre situation de couple et les enfants que vous avez à charge. Si vous êtes parent isolé, vous bénéficierez d’une majoration.


Comment calculer le montant de votre RSA ?

Pour définir la somme exacte, sachez que certaines de vos ressources vont être déduites du montant forfaitaire :

  • Vos allocations logements : ALF, ASL ou APL.
  • Vos prestations familiales.
  • Vos indemnités journalières.
  • Votre ARE.
  • Votre bourse d’étude.

Attention:

Si vous êtes hébergé gratuitement ou jeune propriétaire (pour certains cas plus rares), cet avantage en nature sera quantifié et lui aussi déduit.

Voir le tableau du forfait logement ci-dessous :

Comment toucher cette allocation pour les jeunes ?

Le RSA doit vous permettre de sortir de la pauvreté.

Pour y avoir droit, vous devez habiter en France et avoir déjà travaillé à temps plein pendant 2 ans sur les 3 dernières années (à fournir : contrats de travail et fiches de paies). Attention : si vous avez touché les Assedics, il ne s’agit pas de périodes dites « d’activité ».

Exception à cette règle : lire l’article sur les parents isolés.

Formulaire demande de RSA :

La demande peut se faire auprès de votre CAF, du CCAS, ou même d’une association qui a l’habitude d’instruire ce genre de demande.

La contrepartie du RSA jeune : de l’argent mais aussi des obligations à remplir

Si vous allez pouvoir toucher une aide mensuelle, il faut savoir qu’il y aura en échange des obligations à remplir.

  1. Vous devez chercher du travail activement : attention, pas plus de 2 refus d’offres.
  2. Ou bien être dans une démarche de création d’entreprise.
  3. Ou bien vous former pour vous réinsérer (à définir avec votre conseiller Pôle Emploi).

Suivre une formation

Vous devrez suivre scrupuleusement le plan d’insertion fixé par l’accompagnateur désigné : cela peut être une formation, mais aussi un stage ou une mission d’intérim.

Répondre aux convocations

Il faut aussi savoir qu’en tant que bénéficiaire du revenu de solidarité, vous devrez vous rendre à des convocations régulières, et vous engager à déclarer chaque mois le montant de vous revenus.

Dans le cas contraire, vous prenez le risque de vous faire supprimer le RSA.


Jusqu’à quand allez-vous le toucher le RSA Jeune ?

Il est possible de toucher ce RSA pour les jeunes pendant un an, sachant que c’est une aide qui est potentiellement renouvelable, avec un premier bilan fait au bout de 3 mois. Le versement démarrera le 1er jour du mois qui suit la demande.

Si vous avez trouvé du travail, ou si vous avez décroché une formation externe à ce plan de réinsertion professionnelle, vous ne toucherez plus cette aide.

BONNE NOUVELLE : vous ne paierez pas d’impôt dessus.

Et si vous n’êtes pas d’accord avec les décisions qui ont été prises ?

Sachez que vous avez le droit de déposer un recours administratif.

Où ?

Auprès du président du conseil départemental.

2. La garantie jeunes: une aide de 483 € pour les moins de 26 ans n’ayant jamais travaillé

Pour toucher la Garantie Jeune, il faut être suivi par un tuteur, qui est le plus souvent un acteur social local. Celui-ci va en parallèle de l’aide financière mettre en place une formation pour le moins de 26 ans.

Ce contrat de garantie n’est pas encore généralisé sur tout le territoire, et quelques départements sont actuellement en phase de test, pour tester le dispositif d’aide sociale.

Parmi eux, les départements qui connaissent un fort chômage des jeunes, comme la Réunion, les Bouches-du-Rhône ou la Seine-Saint-Denis.

La Garantie Jeunes expliquée :

Une garantie pour qui ?

Ce sont les gens dits « vulnérables » qui sont ici visés par ce dispositif d’insertion, ceux qui n’ont pas ou peu de diplômes, qui ne suivent pas une formation et qui ne touchent pas plus que le RSA.

Le but est de pouvoir permettre au jeune de s’intégrer socialement mais aussi professionnellement. Le bénéficiaire ne doit pas vivre chez ses parents, où s’il le fait, ne pas être aidé financièrement par eux.

Où vous renseigner ?

Pour prendre plus de renseignements, vous pouvez contacter votre Mission Locale. C’est avec elle que vous allez construire votre parcours. Au menu : emploi, stages et formation.

Vous n’avez pas encore tout compris ? Regardez cette vidéo très bien faite pour vous expliquer la Garantie Jeunes :

Source : Mission Locale Métropole Sud

Combien allez-vous toucher ?

Le montant : 461 € + l’aide au logement si vous y avez droit. Ce montant peut être porté à 483 € par mois.

Bon à savoir : des aides pour vous déplacer (en rapport avec votre recherche d’emploi) peuvent être débloquées.

Vous pouvez cumuler les aides

Un petit revenu d’activité est cumulable avec la garantie jeunes jeune, à condition de ne pas dépasser le plafond de 300 € par mois

La durée ?

1 an. Elle peut se prolonger 6 mois de plus (attention à ne pas dépasser l’âge de 26 ans).

3. L’allocation PACEA de la Mission Locale (ex CIVIS) : 484 €

De quoi s’agit-il ?

PACEA signifie Parcours Contractualisé d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie. Autrefois, on l’appelait CIVIS : Contrat d’Insertion dans la Vie Sociale.

Le nom a changé mais le but reste le même. Ce sont les Missions Locales qui les mettent en œuvre, en accompagnant les jeunes vers l’insertion professionnelle.

Les conditions du PACEA

Qui sont les bénéficiaires ?

Ce parcours est réservé aux jeunes entre 16 et 25 ans (le PACEA prend fin à 26 ans) qui ont du mal à trouver un emploi, qui rencontrent des difficultés financières mais qui font preuve de motivation pour que les choses changent.

Le montant de l’allocation mensuelle

Son maximum peut être de 484 €. Dans tous les cas, il ne peut pas dépasser le montant du RSA et il n’est pas cumulable avec d’autres aides similaires (comme l’allocation Garantie Jeune par exemple). Son versement se fait à terme échu.

Cette somme vous sera versée dans ce cadre-là si vous n’avez droit à aucune autre aide financière de ce type du fait de votre âge, et elle n’est pas systématique.

Elle ne vous sera pas versée si vous touchez un salaire pour un emploi ou un stage.

Le contrat

Il est signé entre le jeune qui bénéficie de l’accompagnement, et la Mission Locale. Sa durée est de 2 ans. S’il n’est pas respecté, le dispositif s’arrête.

Il peut s’adapter à de nombreux projets. Les jeunes n’ont pas les mêmes besoins et les Missions Locales le savent.

Un accompagnement « sur mesure »

En fonction du but recherché par le jeune, un plan va être dressé, pour y arriver au plus vite, et dans les meilleures conditions.

Il peut s’agir de commencer par une formation, de trouver une mission d’intérim ou bien d’entrer en stage. Ce qu’il faut, c’est respecter le planning qui va être fixé pour avancer.

Une fois cette première action mise en œuvre, il sera temps de faire le bilan pour passer à la suite. Si le but est atteint, l’aide financière PACEA s’arrêtera.

4. Le Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE)

C’est une aide pour tous les chômeurs. Pour en bénéficier, vous devez être inscrit comme demandeur d’emploi. Votre PPAE sera suivi par votre conseiller.

Important: avoir ce projet ne signifie pas que vous allez vous faire indemniser. Il faut que vous ayez suffisamment travaillé pour cela : 122 jours lors des 28 derniers mois.

Combien allez vous toucher si vous êtes au chômage ?

Les allocations, hélas, ne correspondent pas à ce que vous avez gagné sur vos périodes de travail. Pour avoir une idée, partez sur la base de 57 % de votre ancien salaire brut.

Il y a quand même un minimum : on ne peut vous indemniser moins de 27,66 € par jour.

5. Les aides à la mobilité de Pôle Emploi

L’aide au chômeur suppose aussi de lui permettre de pouvoir financièrement être en recherche active d’un nouveau travail.

Cette aide à la mobilité peut vous permettre de vous rendre à :

  • Un entretien d’embauche.
  • Un concours de la Fonction Publique.
  • Une formation.

Voir de passer votre permis de conduire gratuitement !

Conserver vos droits à la Sécurité sociale

Ce n’est pas une aide financière à proprement parler, mais elle est vitale (comme la carte) pour vous.

Sachez-le : c’est l’inscription à Pôle Emploi qui va continuer à faire courir vos droits. Vous gagnez déjà 1 an, automatiquement.

Vous êtes dans le besoin ? Alors lisez ceci !