Prêt permis à 1 euro par jour: l’aide de l’État pour financer son permis de conduire

C’est la bonne nouvelle du siècle : l’État donne un coup de pouce aux jeunes qui veulent passer le permis de conduire. Il n’est pas nécessaire d’être au chômage pour cela. Ce prêt permis à 1 € par jour concerne le permis voiture (permis B), et le permis moto (permis A1, permis A2). Tous les jeunes de 15 à 25 ans sont éligibles à l’aide financière pour les passer, à condition que la banque accepte le dossier. Apprendre à conduire coûte cher, et c’est une aide financière importante pour passer le cap difficile du chômage.

Qu’est-ce que le permis à 1 euro par jour ?

Contrairement aux apparences, le permis à 1 € n’est pas un permis gratuit. Il s’agit d’un prêt bancaire, qui va permettre de passer le permis, quand on n’a pas les moyens de se le payer soi-même dans l’immédiat, et qu’on ne peut que commencer à mettre de l’argent de côté.

Tous les jeunes n’ont pas la chance d’avoir un Livret A ouvert et alimenté par leurs parents

Ceux qui possèdent un Livret A s’en servent généralement pour payer leur permis dès qu’ils ont 18 ans. Pour les autres, l’État prend en charge les intérêts du prêt qui va permettre de le financer. Cette facilité de paiement est réservée aux 15-25 ans (la conduite accompagnée est donc aussi concernée par ce dispositif).

À toutes fins utiles, on rappelle qu’il s’agit ici d’un prêt, et non d’un don. Il faudra donc le rembourser, permis en poche ou non.

Quels sont les permis concernés ?

Passer son permis pour le prix d’un café par jour, c’est la possibilité de trouver plus facilement un emploi, certaines fonctions nécessitant de savoir conduire (notamment pour les commerciaux, amenés à se déplacer souvent). Se former, c’est une façon de lutter contre le chômage, et les pouvoirs publics en sont bien conscients.

Tous les permis ne sont pas concernés par l’offre à 1 € par jour. Seuls le permis B et le permis A1 et le permis A2 (pour celui qui veut conduire une petite cylindrée) sont éligibles. Pour le permis poids lourd et le permis moto, il existe d’autres moyens de se faire financer le permis, notamment si on est demandeur d’emploi.


Les bénéficiaires du permis à 1 euro chaque jour

On peut regretter que ce dispositif ne soit pas ouvert à tous. Mais s’il est réservé aux jeunes de 15 à 25 ans, c’est avant tout pour lutter contre l’important chômage qui les frappe.

L’aide peut leur permettre, si elle est bien utilisée, de trouver un premier emploi. Il est d’ailleurs possible de coupler ce dispositif à une autre aide publique, qui peut prendre le relais du financement.

Pour en bénéficier

C’est au jeune de se rapprocher d’une banque partenaire du dispositif et de faire le prêt à son nom propre s’il est majeur, ou à celui de ses parents s’il est mineur. L’organisme bancaire reste souverain quant à son acceptation.

Il faudra apporter les pièces justificatives prouvant que l’on peut rembourser les 30 € par mois nécessaires pour financer le permis de conduire.

Aller voir sa banque

Pour un jeune qui ne gagne pas du tout d’argent, et qui ne peut donc pas montrer à sa banque des fiches de paye, il est possible de joindre une caution à son dossier, qui prendra le relais en cas de difficultés à rembourser.

Il est ainsi possible de mettre ses parents comme co-emprunteur. Pour un mineur, la donne est simple : ce sont ses parents qui vont emprunter pour lui.

Avoir son permis, c’est bien, mais une fois que le permis est dans la poche, comment s’acheter une voiture quand on a de gros problèmes d’argent ? Lire les articles à suivre pour tout savoir :

Et pour les jeunes les plus démunis ?

Comment faire quand on n’a pas d’argent et pas de caution ? Les jeunes qui sont exclus du prêt bancaire et qui n’ont pas de caution parentale peuvent compter sur la prise en charge de la caution par le Comité interministériel de la sécurité routière.

Il faut une attestation pour cela, à présenter à la banque, qu’il est possible de se procurer grâce à divers réseaux d’aide sociale.


Ce qu’il faut savoir sur le permis à un euro

Les étapes

Il n’est pas possible de décrocher la timbale plusieurs fois. Cette aide est surtout pour la première inscription au permis, et il faut la demander avant de le faire, car une fois inscrit, c’est trop tard pour être aidé. Les étapes à suivre sont les suivantes :

  1. Il faut choisir une auto-école qui est partenaire de cette opération du permis de conduire pour tous. Il faut qu’elle ait adhéré à la charte, spécifique. Elles sont facilement repérables, il doit y avoir un logo sur la vitrine.
  2. Une fois l’établissement de formation choisi, demandez-lui un devis, et allez voir la banque (qui doit elle-même être partenaire du dispositif) avec votre dossier de demande de prêt ainsi que votre devis.

Le dispositif du « permis à un 1 € par jour » ne crée pas un droit automatique au crédit. En effet, ce sont les établissements financiers partenaires de l’opération qui décideront d’attribuer ou non le prêt en fonction de la solidité du dossier présenté.

C’est donnant-donnant

Ce qui veut dire ? Et bien, qu’il n’est pas nécessaire d’avancer la somme pour se former, puisque c’est le prêt qui va servir à cela, avec l’État qui finance les intérêts. De plus, l’auto-école partenaire ne doit pas facturer de frais de dossier pour l’inscription.

L’auto-école s’engage à fournir un service de qualité, mais le candidat doit lui aussi tout faire pour réussir, en particulier être assidu aux cours. Par contre, il n’y a pas de garantie de réussite, et pas de remboursement en cas d’échec.

De la même façon, en cas d’échec au premier passage, il faudra financer les heures de conduite supplémentaires ainsi que les autres passages, puisque le prêt ne couvre que le devis initial. Vous me suivez ?

Si vous avez raté votre permis une première fois

Il faut donc qu’il s’agisse de la première inscription (une déclaration sur l’honneur devra être signée) : si vous l’avez raté dans le passé, et que vous voulez vous réinscrire à 1 € par jour, niet ! Quoique pour un montant bien moindre.

En effet, il est prévu que les candidats qui ont déjà bénéficié du dispositif peuvent, à l’occasion d’un échec à l’épreuve pratique du permis de conduire, prétendre à un prêt de 300 € pour financer une formation complémentaire en vue de l’obtention de la même catégorie de permis de conduire.

Où et comment emprunter ?

Il faut choisir votre auto-école, mais aussi la banque qui va octroyer le prêt. Cette dernière ne facturera pas de frais de dossier, à condition d’être partenaire du dispositif.

En fonction du devis établi par l’auto-école, la banque prêtera une somme comprise entre 600 et 1 200 € (la différence de devis tiendra compte du niveau de conduite de l’élève). Il ne sera pas possible d’emprunter à ces conditions une somme supérieure à celle figurant sur le devis.

L’argent sera versé après une semaine directement à l’école de conduite

Charge au bénéficiaire de rembourser la banque, à raison de 30 € par mois, dés le premier mois après le déblocage. Le dispositif n’exclut pas l’apport personnel (ce qui réduira le crédit) et le remboursement anticipé (pour ceux qui le peuvent, et qui en ont envie).

L’aide au permis de conduire n’est pas la seule qu’il est possible d’avoir quand on est dans la précarité. À voir également :

Conclusion : le permis à 1 € par jour est une belle opportunité, il serait dommage de ne pas en profiter. Notre conseil : dépêchez-vous les jeunes, 25 ans, ça arrive beaucoup plu vite qu’on ne pense !